Menu
A+ A A-

La Libye arraisonne un pétrolier nord-coréen et sa cargaison illégale

prix-du-petrole benghazi (libye)benghazi (libye): Un pétrolier battant pavillon nord-coréen a été arraisonné lundi alors qu'il tentait de quitter les eaux libyennes avec à son bord une cargaison de pétrole illégale achetée aux rebelles qui bloquent depuis des mois les terminaux du pays, a annoncé le Congrès.
Les forces de la marine et les révolutionnaires contrôlent le pétrolier Morning Glory et le conduisent vers un port contrôlé par l'Etat, a annoncé le Congrès général national (CGN, Parlement) sur son site internet.

Un membre du comité de crise formé par les autorités a affirmé à l'AFP que le navire, d'une capacité de 350.000 barils, avait eu le temps de charger 234.000 barils avant d'être stoppé.

Walid al-Tarhouni, le porte-parole des gardes des installations pétrolières, a indiqué à la chaîne de télévision Al-Nabaa que le navire serait probablement conduit vers le port de Zawiyah, à 50 km à l'ouest de Tripoli, afin qu'il vide sa cargaison.

L'agence Lana a affirmé de son côté que le navire serait escorté jusqu'au port de Misrata, à 200 km à l'est de Tripoli.

Auparavant, le président du CGN avait annoncé la création d'une force armée chargée spécifiquement de lever le blocage des sites pétroliers, contrôlés depuis l'été par des rebelles autonomistes.

Une opération militaire sous le commandement du chef d'état-major devrait être lancée dans un délai d'une semaine, a précisé le porte-parole du CGN, Omar Hmidan.

Des hommes armés, qui faisaient partie des gardes des installations pétrolières libyennes, se sont rebellés contre les autorités de transition et bloquent les terminaux depuis juillet 2013, pour réclamer l'autonomie de la région orientale de la Libye.

En suspendant de fait les exportations de brut, ils ont privé le pays de sa principale source de revenus, et provoqué une chute de la production à 250.000 barils par jour, contre près de 1,5 million b/j auparavant.

Le Morning Glory, arrivé samedi matin dans le port d'al-Sedra, était le premier bateau à avoir reçu une cargaison des rebelles. Le procureur général libyen avait immédiatement ordonné l'arrestation du navire, et de son équipage.

- Menace de bombardement -

En réaction, les autorités avaient annoncé dimanche le déploiement au large du port de forces de la marine libyenne, appuyées par d'ex-rebelles, pour empêcher le navire de repartir avec sa cargaison, faisant craindre un conflit armé en cas d'attaque contre le navire ou contre les autonomistes.

D'autant que le Premier ministre Ali Zeidan avait menacé de bombarder le pétrolier, tout en mettant en garde contre une possible catastrophe naturelle en Méditerranée.

Depuis juillet 2013, les autonomistes de l'est libyen bloquent des sites pétroliers de cette région. Leur chef, Ibrahim Jodhrane, autoproclamé en août président du bureau politique de la Cyrénaïque, avait justifié ces blocages en accusant le gouvernement de corruption.

Le gouvernement avait réfuté ces accusations, mais néanmoins ouvert une enquête.

Les protestataires ont cependant rapidement affiché leurs véritables intentions en réclamant l'autonomie de la Cyrénaïque, et en annonçant la formation d'un gouvernement local, d'une banque et d'une Compagnie fédérale de pétrole.

Après l'échec des médiations entreprises par des tribus et des responsables locaux, le gouvernement a menacé à plusieurs reprises de recourir à la force pour libérer les sites, sans jamais passer à l'action.

Les partisans du fédéralisme affirment agir sur la base de la Constitution de 1951, qui divisait le pays en trois régions: la Cyrénaïque, la Tripolitaine (ouest) et le Fezzane (sud), avant la suppression du système fédéral en 1963.

Nous n'oeuvrons pas à une partition du pays, a assuré samedi Abd-Rabbo al-Barassi, président du bureau exécutif de la Cyrénaïque, équivalent de Premier ministre d'un gouvernement local. Les revenus du pétrole seront répartis sur les trois régions, a-t-il dit, promettant la transparence des transactions.

Depuis la chute du régime du colonel Mouammar Kadhafi en 2011, après une rébellion de huit mois, la Libye est confrontée à une forte instabilité politique, à des tendances séparatistes et à des violences incontrôlées dans un contexte de prolifération des armes, qui empêchent tout essor économique.






Commenter La Libye arraisonne un pétrolier nord-coréen et sa cargaison illégale


    Le pétrole en Libye

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Libye

    mardi 11 septembre 2018

    Libye: l'EI revendique l'attaque contre la compagnie de pétr…

    Tripoli: Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué mardi l'attaque suicide contre le siège de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC)...

    lundi 10 septembre 2018

    Libye: attaque contre le siège de la compagnie nationale de …

    Tripoli: Des hommes armés ont attaqué lundi le siège de la Compagnie nationale de pétrole (NOC) à Tripoli, où une explosion et...

    vendredi 07 septembre 2018

    Libye: Eni prévoit une baisse de sa production si les troubl…

    Cernobbio (italie): Le groupe italien Eni pourrait voir sa production en Libye diminuer si les tensions se poursuivent, a souligné vendredi sa...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 17:08

    Les prix des carburants ont continué à baisser la semaine de…

    Paris: Les prix des carburants automobiles vendus dans les stations-service françaises ont continué à baisser la semaine dernière, d'environ 2 centimes, dans...

    lundi 19 novembre 2018 à 16:19

    Le pétrole baisse, pénalisé par un possible surplus d'offre

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés par les craintes d'un surplus d'offre.

    lundi 19 novembre 2018 à 16:09

    Iran: un ex-ministre à tête de la société nationale pétroliè…

    Téhéran: L'ancien ministre iranien de l'Économie Massoud Karbassian, limogé en août par le Parlement, a été nommé à la tête de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 14:21

    Brésil: un "Chicago Boy" à la tête de Petrobras so…

    Rio de janeiro: Le futur ministre de l'Economie du Brésil, Paulo Guedes, a annoncé lundi la nomination à la tête de Petrobras...

    lundi 19 novembre 2018 à 13:28

    "Le peuple en a marre": des "gilets jaunes…

    Lespinasse (France): "Le peuple en a marre": quelque 80 "gilets jaunes" bloquaient lundi un dépôt pétrolier au nord de Toulouse, déterminés à...

    lundi 19 novembre 2018 à 12:14

    Le pétrole en légère hausse mais sous pression

    Londres: Les prix du pétrole progressaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, mais restaient sous pression tandis que les inquiétudes sur un...

    lundi 19 novembre 2018 à 10:50

    Huile de palme exclue des biocarburants: Griveaux dénonce un…

    Paris: Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé lundi l'amendement "totalement contre-productif" d'un député MoDem excluant l'huile de palme de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite