Menu
RSS
A+ A A-

Le brut au-dessus de 125 USD à Londres, au plus haut depuis août 2008

petrole_afp_londresLondres : Les cours du pétrole poursuivaient leur forte progression vendredi en fin d'échanges européens, évoluant à leurs plus hauts niveaux depuis l'été 2008, dans un marché toujours soutenu par le conflit libyen et s'inquiétant de possibles perturbations de la production au Nigeria.

 


Vers 16H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai ressortait à 125,33 dollars, en hausse de 2,66 dollars par rapport à la clôture de jeudi. Il est monté un peu plus tôt jusqu'à 125,79 dollars, un sommet depuis le 1er août 2008.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance progressait de 1,28 dollar à 111,58 dollars, après avoir atteint 111,90 dollars, son plus haut niveau depuis septembre 2008.

"Un autre jour et une nouvelle envolée des prix du pétrole... Tous les yeux restent tournés vers la Libye et les informations pour ceux qui espéraient une reprise rapide des exportations de brut libyen (par les rebelles) ne sont pas bonnes", observait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Les combats entre insurgés et forces loyalistes de Mouammar Kadhafi se poursuivaient autour du port pétrolier de Brega (Est du pays), alors que les inquiétudes grandissent quant au risque d'un enlisement du conflit.

"Les dernières informations suggèrent qu'il y a eu des attaques par les forces pro-Kadhafi sur des champs de pétrole" contrôlés par les rebelles, entraînant "la fermeture de trois champs de pétrole: Misla, Waha et Sarir", a rapporté Amrita Sen, de Barclays Capital.

Ces trois champs produisaient environ 100'000 barils par jour dernièrement, pour une capacité de production combinée environ quatre fois supérieure, a précisé l'analyste.

Avant l'éclatement du conflit, la Libye produisait 1,6 million de barils par jour et exportait principalement vers l'Europe, où sa qualité de brut très léger en soufre est très prisée des raffineurs.

La situation au Nigeria, membre comme la Libye de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) et plus gros producteur d'or noir du continent africain, plaçait également les investisseurs sur la défensive.

La commission électorale indépendante du pays a annoncé jeudi le troisième report des élections législatives dans un peu plus de 10% des circonscriptions, faute d'avoir réussi à régler des problèmes logistiques à temps pour le scrutin initialement prévu samedi.

"Le marché est soutenu par l'inquiétude que ce processus électoral ne conduise à une vague de violences dans le pays, entraînant des perturbations de la production pétrolière, ce qui a déjà été le cas à plusieurs reprises lors d'élections précédentes dans le pays", expliquait Filip Petersson, de la banque suédoise SEB.

La production nigériane (environ 2,1 millions de barils par jour) est d'autant plus surveillée par les opérateurs qu'elle est d'une qualité équivalente au brut libyen.

Enfin, le net affaiblissement de la monnaie américaine, qui est tombée vendredi à son plus bas niveau depuis janvier 2010 face à l'euro, confortait la montée des cours du baril, rendant plus attractifs les achats de brut libellés en dollars.

"Cependant, les cours du brut se sont fortement envolés au cours des derniers jours, avec une progression de 10% sur la semaine, ce qui laisse la porte ouverte à d'éventuelles prises de bénéfices", notamment au cas où "les menaces de violences au Nigeria ne se concrétisent pas", avertissait cependant M. Petersson.

rp

(AWP/08 avril 2011 18h45)


Commenter Le brut au-dessus de 125 USD à Londres, au plus haut depuis août 2008

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite