Menu
A+ A A-

La forte hausse des prix des carburants en France ne sortira pas le raffinage de la crise

prix-du-petrole ParisParis: Les prix à la pompe des carburants augmenteront fortement en France au cours des trois prochaines années, mais le secteur mal en point du raffinage ne profitera pas de cette hausse essentiellement due à un alourdissement de la fiscalité, a averti mercredi l'industrie pétrolière.
A prix du (pétrole) brut constant, il faut s'attendre à une augmentation très significative des prix à la pompe, essentiellement en raison de mesures fiscales, a prévenu le président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky.

En 2016, le gazole, principal carburant vendu à la pompe en France avec plus de 80% des volumes, devrait se renchérir de 8,5 centimes le litre par rapport à 2013, et l'essence de 7,7 centimes, malgré la stabilité attendue des cours du baril de pétrole brut, sauf événement géopolitique majeur.

En 2016, c'est 4 milliards d'euros de taxes ou de simili taxes qui seront prélevées sur les automobilistes, a souligné M. Schilansky lors d'une conférence de presse.

Principaux responsables de cette hausse, selon l'Ufip, outre l'augmentation du taux principal de la TVA de 19,6 à 20%: la contribution climat énergie ou taxe carbone qui s'appliquera dès 2015 au gazole et à l'essence, et les certificats d'économies d'énergies (CEE), qui auront un impact mécanique direct sur les prix.

La taxe carbone, prévue dans le budget 2014 pour financer une diminution du coût du travail, représentera 4 centimes dans l'augmentation attendue du gazole d'ici 2016, et les CEE environ 2,7 centimes.

Les vendeurs de carburants français, dont le géant Total et la grande distribution, vont en effet être mis trois fois plus à contribution dès l'an prochain dans le cadre du dispositif des CEE, qui oblige les fournisseurs d'énergie à réaliser ou faire réaliser par des tiers des économies d'énergie, sous peine de pénalités.

Dans la mesure où les marges de distribution sont extrêmement réduites, il est impossible pour les opérateurs d'absorber ce surcoût, qui sera donc répercuté au consommateur, a expliqué M. Schilansky.

Autres facteurs de hausse, le relèvement de 7 à 7,7% de l'obligation d'incorporation de biogazole et la future obligation d'acheminer une partie des produits pétroliers raffinés importés dans l'Hexagone par des navires sous pavillon français.

Ces hausses de prix ne profiteront pas au secteur du raffinage, dont le déclin de la rentabilité ne pourra être enrayé qu'au prix de nouvelles fermetures ou réductions de capacités.

Allègement de charges

Le secteur souffre d'une surcapacité structurelle en Europe, mais surtout de plus en plus d'une concurrence accrue des raffineries américaines, qui bénéficient pour leur part d'un avantage compétitif grandissant grâce à l'essor des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis, qui leur donne accès à des matières premières bon marché. En outre, de nouveaux acteurs font leur entrée au niveau mondial, en Asie et au Moyen-Orient.

Toutes les raffineries sont menacées, a dit M. Schilansky. La France a déjà fermé beaucoup de raffineries, qui sont passées de 12 à 8 depuis 2009. C'est donc probablement d'autres pays, où il y a des raffineries plus vulnérables que les raffineries françaises, qui risquent d'être touchés par ce mouvement, tempère-t-il toutefois.

Le gouvernement ne peut pas agir sur le coût de l'énergie, mais il peut alléger certaines des charges qui pèsent sur les raffineries, notamment des réglementations, afin de leur donner une bouffée d'oxygène, plaide-t-il.

Le nombre de stations-service en France a quant à lui continué à décroître: elles étaient 11.476 l'an dernier, soit 186 de moins par rapport à 2012. Mais pour la première fois, la part de marché des enseignes traditionnelles (gérées par pétroliers comme Total ou des indépendants) a progressé (+1 point à 38%) par rapport aux stations exploitées par des grandes surfaces, grâce à l'émergence des stations d'enseignes à prix bas.

Le secteur pétrolier est à la peine aussi dans l'amont, avec le blocage par le gouvernement d'une centaine de demandes de permis de recherche pour des gisements d'hydrocarbures conventionnels (par opposition aux hydrocarbures de schiste).

C'est une situation grave non seulement pour l'industrie française, mais aussi pour le message qui est envoyé à l'étranger, a déploré l'Ufip, qui continuera par ailleurs sa campagne en faveur des hydrocarbures de schiste, dont l'exploitation est interdite en France.

mpa/fpo/nas

TOTAL






Commenter La forte hausse des prix des carburants en France ne sortira pas le raffinage de la crise



    Communauté prix du baril


    Les prix des carburants

    ⛽️ Les prix des carburants en forte augmentation

    lundi 08 avril 2024

    Carburants: Les prix des carburants étaient en forte hausse pour la troisième semaine consécutive. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole de Brent daté la semaine passée a atteint 89,50 dollars soit une hausse de 3,90 dollars par baril.

    ⛽️ Les prix des carburants repartent à la hausse

    lundi 25 mars 2024

    Carburants: Les prix des carburants repartaient à la hausse, selon les chiffres du gouvernement. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole de Brent daté la semaine passée a atteint 86 dollars soit une hausse de 1,70 dollar par baril.

      Toute l'actualité des prix du carburant dans le monde

    Le pétrole en France

    jeudi 11 avril 2024

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 18 octobre 2023

    TotalEnergies maintiendra le plafonnement des prix des carbu…

    Paris: TotalEnergies maintiendra un plafond de 1,99 euro par litre sur les prix des carburants en France jusqu'en 2024 dans le cadre...

    jeudi 12 octobre 2023

    France: recul de l'inflation pas compromis par la hausse du …

    Paris: La hausse des prix du pétrole depuis l'été, sur fond de conflit en cours entre le Hamas et Israël, ne compromet...

      Toutes les nouvelles du pétrole en France

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite