Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit à New York, dopé par des attentes de demande solide aux USA

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont rebondi mardi à New York, les opérateurs tablant sur une demande solide aux Etats-Unis avant un rapport hebdomadaire sur les réserves du pays, malgré des craintes pour l'économie mondiale.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars a avancé de 76 cents, à 97,19 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars a fini à 105,78 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 26 cents par rapport à la clôture de lundi.

Après avoir perdu plus de 1 dollar le baril la veille, en raison d'inquiétudes sur la croissance économique mondiale, les prix de l'or noir ont repris du terrain aux Etats-Unis, dans le sillage de marchés financiers d'humeur acheteuse.

Comme l'a montré le rebond de Wall Street, les investisseurs tablent sur une certaine solidification de l'économie dans le futur, ce qui devrait permettre d'assurer une demande forte de brut aux Etats-Unis, a relevé Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion. Or la question de la demande est au coeur de l'évolution des prix du brut dans le pays cette année, a-t-il estimé.

Les prix ont en outre profité de la reconnexion du WTI au marché mondial après la remise en route le 22 janvier de la partie sud de l'oléoduc Keystone acheminant le pétrole en réserve à Cushing dans l'Oklahoma (centre-sud) vers les raffineries du golfe du Mexique, a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les réserves d'or noir du terminal de Cushing, qui servent de référence aux prix du WTI, avaient gonflé à des niveaux record l'an dernier.

Cet oléoduc doit permettre à terme, d'ici un an, de transporter jusqu'à 700.000 barils de brut par jour, soit environ trois fois plus qu'auparavant, même si le flux de départ est encore de 300.000 barils par jour, a précisé M. Lipow.

Le marché étudiera de près les chiffres du département de l'Energie américain (DoE) sur les stocks de brut dans le pays qui doivent être publiés mercredi. Nous anticipons une baisse des stocks à Cushing, a avancé M. Lipow, selon qui ce recul serait interprété comme une nouvelle confirmation que le marché du pétrole et les infrastructures nécessaires fonctionnent bien aux Etats-Unis.

Par ailleurs, alors que de nouvelles vagues de froid sont prévues aux Etats-Unis dans les prochains jours, les opérateurs s'attendent à une accentuation de la demande en produits distillés, comme le fioul de chauffage, a ajouté M. Larry.






Commenter Le pétrole rebondit à New York, dopé par des attentes de demande solide aux USA


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite