Menu
A+ A A-

Nouveaux sommets pour le brut, le baril dépasse 120 dollars à Londres

petrole_afp_nyNew York : Les prix du pétrole ont atteint de nouveaux sommets lundi à New York comme à Londres, où le baril a dépassé 120 dollars pour la première fois depuis août 2008 face à l'enlisement du conflit en Libye.

 


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 108,47 dollars, en hausse de 53 cents par rapport à vendredi.

Il a atteint au plus fort de la journée 108,78 dollars, son cours le plus élevé depuis septembre 2008.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord a gagné 2,36 dollars à 121,06 dollars, après avoir franchi le seuil des 120 dollars pour la première fois depuis le 22 août 2008.

Il a atteint en fin de séance 121,29 dollars.

"Il est difficile d'imaginer un scénario propice à un retournement du marché", a commenté John Kilduff, d'Again Capital.

Les combats se sont poursuivis pendant le week-end en Libye entre rebelles et forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi et se sont concentrés lundi sur le port pétrolier de Brega, à l'est du pays.

La Libye exportait 1,3 million de barils par jour d'or noir avant la crise (plus de 1,5% de la consommation mondiale), en grande partie vers l'Europe. Les cours du Brent (référence européenne) sont donc plus sensibles à la situation dans le pays que ceux sur le marché américain, où les stocks restent très importants.

"Plus ces batailles continuent, plus le marché se rend compte que l'offre en provenance de Libye va être indisponible", a estimé Matt Smith, de Summit Energy.

Dans le reste du monde arabe, "le Yémen constitue une menace importante, en raison de la proximité avec l'Arabie Saoudite", le plus gros producteur des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a poursuivi l'analyste.

"A Bahreïn, la situation s'est un peu calmée, mais de nouveaux troubles peuvent faire monter les prix", a-t-il ajouté.

Au Gabon par ailleurs, une grève des employés du secteur pétrolier a provoqué l'interruption de la quasi totalité de la production d'or noir du pays (entre 220'000 et 240'000 barils par jour).

Même si cette quantité reste peu élevée, "dans la situation actuelle, on ne peut pas se permettre de nouvelle rupture, chaque baril est important", a jugé M. Kilduff.

Le mouvement, entamé jeudi à minuit, a cependant pris fin lundi soir, les grévistes obtenant satisfaction sur leurs revendications.

Au Nigeria, les élections législatives, présidentielle et locales ont été respectivement reportées aux 9, 16 et 26 avril en raison de multiples problèmes d'organisation.

"Historiquement, les élections au Nigeria ont été marquées par des perturbations de la production de pétrole", ont observé les analystes de JPMorgan.

Les installations pétrolières du pays, premier producteur du continent africain, sont régulièrement la cible de groupes rebelles armés.

Le patron du conglomérat pétrolier d'Etat du Koweït, pays membre de l'Opep, a estimé que les cours étaient trop élevés, disant souhaiter un prix plus bas.

rp

(AWP/05 avril 2011 06h20)

Commenter Nouveaux sommets pour le brut, le baril dépasse 120 dollars à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite