Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York dans un marché bien approvisionné

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient mardi à l'ouverture dans un marché aux faibles volumes et s'ajustant à l'idée d'une offre toujours plus abondante aux Etats-Unis.

Vers 14H15 GMT/15h15 HEC sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février cédait 99 cents et s'échangeait à 98,30 dollars.

"Après avoir testé la barre des 100 dollars vendredi, on va probablement terminer l'année sur une légère tendance à la baisse et c'est logique", estimait Phil Flynn de Price Futures Group.

"On a eu une année assez historique sur le marché pétrolier avec une production à son plus haut depuis plus de vingt ans", justifiait-il.

Grâce à l'exploitation des ressources d'hydrocarbures non conventionnels, les États-Unis pompent de plus en plus de brut: en novembre, la production a atteint en moyenne 8 millions de barils par jour, un record depuis fin 1988.

Pour Phil Flynn, "le marché s'avance vers la nouvelle année en s'ajustant à cette nouvelle réalité".

Le WTI était aussi pénalisé par le déraillement d'un train transportant du pétrole brut dans le Dakota du Nord (nord des États-Unis).

Cet accident "pourrait embraser le débat sur l'impact environnemental du boom du pétrole de schiste, ce qui pourrait occasionner des coûts supplémentaires pour l'industrie", jugeaient les analystes de JBC Market.

Les acteurs du marché pétrolier surveillaient également l'évolution de la situation en Libye et au Soudan du Sud.

Selon un responsable de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), l'exploitation des champs pétroliers de Msala et Sarir, dans le sud du pays, à l'arrêt depuis plusieurs mois en raison de la fermeture du terminal pétrolier d'al-Harriga (est), a repris dimanche.

Ce port, par lequel transitent habituellement 110'000 barils par jour, devrait reprendre prochainement ses opérations à la suite d'une médiation de tribus de la région, a ajouté le porte-parole de la NOC.

Parallèlement au Soudan du Sud, déchiré depuis le 15 décembre par d'intenses combats alimentés par une rivalité entre le président Salva Kiir et son ex-vice président Riek Machar, la production pétrolière du Soudan du Sud a reculé d'au moins 15% en deux semaines de combats selon des sources industrielles.

afp/rp



(AWP / 31.12.2013 15h43)




Commenter Le brut ouvre en baisse à New York dans un marché bien approvisionné


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    vendredi 15 février 2019 à 13:51

    Total va déplacer des activités de Londres à Paris et Genève

    Paris: Le géant pétrolier Total va déplacer certaines de ses activités de Londres vers Paris et Genève, mais a insisté dans un...

    vendredi 15 février 2019 à 12:27

    Le pétrole a dépassé 65 dollars, entre efforts de l'Opep et …

    Londres: Le prix du pétrole de Brent, référence internationale du brut, a dépassé son plus haut de l'année avec les baisses de...

    vendredi 15 février 2019 à 10:12

    Eni: bénéfice net ajusté presque doublé en 2018

    Rome: Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a annoncé vendredi un bond de...

    vendredi 15 février 2019 à 05:01

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper vendredi en Asie, aidés par la réduction de la production de l'Opep, les espoirs...

    jeudi 14 février 2019 à 21:55

    Le pétrole monte, scrutant toujours les négociations sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la troisième séance de suite jeudi, profitant de l'optimisme des...

    jeudi 14 février 2019 à 20:05

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 14 février 2019 à 12:17

    Le pétrole profite des négociations sino-américaines et effo…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur hausse jeudi alors que les négociations se poursuivent entre Pékin et Washington et que l'accord...

    jeudi 14 février 2019 à 01:37

    Le pétrole termine en hausse à New York

    New york: Les cours du brut ont terminé en hausse mercredi sur le Nymex, portés par les coupes dans les exportations et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 15 février 2019 Le cours du baril de Brent a franchi le seuil des 65 dollars pour culminer à 65,10 dollars, son plus haut depuis presque 3 mois.

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite