Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole se stabilise dans un marché calme

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole évoluaient autour de l'équilibre lundi en cours d'échanges européens, dans un marché peu animé en l'absence de nombreux opérateurs pour les fêtes de fin d'année.
Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 112,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance était stable à 100,32 dollars.

Les cours du brut avaient bénéficié vendredi d'un recul plus fort que prévu des stocks de pétrole aux États-Unis, selon des statistiques publiées vendredi au lieu de mercredi en raison de Noël.

Selon le rapport hebdomadaire du département américain à l'Énergie (DoE), les réserves de brut aux États-Unis ont reculé de 4,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 20 décembre, alors que les analystes tablaient en moyenne sur une baisse de 2,2 millions de barils.

Elles avaient déjà reculé de plus de 19 millions de barils au cours des trois semaines précédentes.

Un repli des réserves pétrolières aux États-Unis est habituellement bien reçu par les investisseurs, car interprété comme un signe de vigueur de la demande énergétique du premier consommateur mondial de pétrole.

Cette baisse a d'ailleurs propulsé vendredi le baril new-yorkais au-dessus du seuil des 100 dollars pour la première fois depuis mi-octobre.

Ce seuil est psychologiquement important, car il traduit l'accélération de la demande (de brut aux États-Unis) au gré de l'amélioration de la conjoncture mondiale, selon Desmond Chua de CMC Markets.

Le marché surveillait par ailleurs la situation au Soudan du Sud, un pays exportateur de brut déchiré depuis le 15 décembre entre partisans du président Salva Kiir et ceux de son ancien vice-président, Riek Machar, accusé de tentative de coup d'État.

Le Soudan du Sud exporte en temps normal quelque 220.000 barils par jour vers le Japon, la Malaisie et la Chine.

Enfin, les investisseurs restaient attentifs à la situation en Libye, où la production a fortement chuté depuis l'été à cause de mouvements de protestations sur les lieux de production et d'exportation de brut.

La Libye essaye de rouvrir ses terminaux pétroliers mais il faut se garder de tout optimisme de ce côté-là, signalait Olivier Jakob, chez Petromatrix.

Les autorités libyennes ont plusieurs fois annoncé la normalisation de la situation sans que cela soit suivi d'effet.






Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite