Menu
A+ A A-

Carburants dans les DOM: Rubis accuse Lurel de jouer aux apprentis sorciers

prix-du-petrole ParisParis: Le groupe pétrolier français Rubis, qui vend environ un tiers des carburants aux Antilles et en Guyane, a accusé lundi le ministre de l'Outre-mer Victorin Lurel de jouer aux apprentis sorciers avec une réforme des prix jugée inapplicable.
Les gérants de stations-service, les raffineurs, stockistes et autres distributeurs critiquent un projet du ministre mené selon eux sans concertation qui modifie le mode de calcul des marges --réglementées dans les départements d'outre-mer-- à un niveau insuffisant à leurs yeux.

Le nouveau décret, visant à lutter contre la vie chère, impose aux pétroliers de justifier l'ensemble de leurs coûts et plafonne à 9% les rendements financiers dans le raffinage et le stockage.

Là, on a des apprentis sorciers, guidés par des objectifs politiciens et une haine viscérale des pétroliers, a tempêté Jean-Pierre Hardy, directeur général délégué de Rubis Energie.

Les choses telles qu'elles sont faites aujourd'hui sont inapplicables. On ne sait pas notamment comment les surcoûts liés à l'importation de produits seront pris en compte, a fait valoir M. Hardy. S'il n'y a pas ajournement, pour concertation, il se passera des choses, a-t-il ajouté.

La Société anonyme de la raffinerie des Antilles (Sara), implantée en Martinique, menace, du fait du projet de décret Lurel, de ne plus financer les stocks stratégiques de carburants, dont la charge incombe habituellement aux distributeurs, qui font office de matelas de sécurité en cas de crise d'approvisionnement ou de flambée du prix du baril.

Codétenue par Total (50%), Rubis (35,5%) et ExxonMobil (14,5%), la Sara a la particularité de produire des carburants aux spécifications européennes pour les DOM, malgré la proximité des Amériques.

Après une réunion en octobre 2012, et deux autres réunions en juin, toutes infructueuses, les pétroliers doivent être reçus mercredi au ministère.

Il peut sortir quelque chose d'une concertation, à condition qu'elle soit bilatérale, a plaidé M. Hardy.

Les pétroliers défendent le système actuel, né en 2010 après le vaste mouvement de protestation outre-mer contre les prix élevés des carburants fin 2008.

Dans un appel à François Hollande, la filière carburants outre-mer estime à environ 5 centimes sa marge nette pour un litre de carburant d'environ 1,40 euro.

Rubis revendique un tiers du marché des carburants en Martinique, Guadeloupe et en Guyane, derrière Total (40 à 45% environ) mais devant Esso (ExxonMobil, environ 15%).

map/mpa/cb/nas

RUBIS

TOTAL

EXXONMOBIL

ESSO SOCIETE ANONYME FRANCAISE






Commenter Carburants dans les DOM: Rubis accuse Lurel de jouer aux apprentis sorciers


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 10 juillet 2020 à 21:55

    Les cours du pétrole se redressent en fin de semaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont retrouvé de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un...

    vendredi 10 juillet 2020 à 17:48

    Les cours du pétrole relèvent la tête en fin de semaine

    Londres: Les prix du pétrole retrouvaient de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un léger recul du...

    vendredi 10 juillet 2020 à 13:17

    Les cours du pétrole plombés par la recrudescence des contam…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse vendredi, les investisseurs étant préoccupés par la progression du virus...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:45

    Libye: reprise de la production de pétrole après des mois de…

    Tripoli: La Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé vendredi la reprise de la production et des exportations de pétrole en...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:00

    Pétrole: l'AIE voit la production mondiale repartir à la hau…

    Paris: Après avoir atteint son plus bas en neuf ans, la production mondiale de pétrole devrait repartir à la hausse dès juillet...

    jeudi 09 juillet 2020 à 21:28

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et une offre amenée à au…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi devant l'évolution de la pandémie de Covid-19, qui menace la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 17:24

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et à une offre amenée à …

    Londres: Les prix du pétrole, après s'être maintenus à l'équilibre au cours de la séance européenne, reculaient jeudi devant l'évolution de la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole plafonne face au Covid-19 et à une offre amenée à…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours bloqués autour de 40 dollars le baril jeudi, contraints par l'évolution de la pandémie, qui...

    mercredi 08 juillet 2020 à 21:20

    Le pétrole monte à la faveur d'une baisse des stocks américa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par une baisse marquée des stocks d'essence aux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite