Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse, sapé par la Libye et les spéculations sur la Fed

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, avant la possible réouverture des terminaux pétroliers dans l'Est libyen ce weekend et une importante réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) la semaine prochaine.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 108,26 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 41 cents par rapport à la clôture de jeudi.

La référence européenne du brut a atteint vers 15H45 GMT 108,02 dollars, un plus bas depuis trois semaines.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,03 dollar, à 96,47 dollars.

"Une fois encore, ce sont les attentes d'une réduction (des mesures d'aide de la Fed) qui pèsent sur les prix du brut et les actifs à risques en général", signalait Fawad Razaqzada, analyste de Forex.com.

Plusieurs indicateurs américains de bonne tenue publiés ces derniers temps ont en effet alimenté les spéculations sur un début de ralentissement des mesures d'aide de la Fed dès la semaine prochaine, à l'issue de la réunion les 17 et 18 décembre du Comité de politique monétaire (FOMC) de l'institution.

Ces mesures d'aide consistent notamment en l'injection de 85 milliards de dollars par mois dans le système financier américain afin de soutenir la reprise de la première économie mondiale.

Elles ont tendance à affaiblir le dollar et à alimenter l'appétit pour les actifs à risques, deux conséquences qui jouent en faveur du baril de brut.

"Évidemment, c'est la référence américaine du brut qui est la plus pénalisée (par ces spéculations) mais le Brent est également en baisse, les investisseurs prenant en compte la possibilité d'une augmentation de la production pétrolière en Libye", continuait M. Razaqzada.

En début de semaine, une puissante tribu de l'Est de la Libye a annoncé que le blocage des sites pétroliers serait levé ce dimanche 15 décembre.

Ces terminaux pétroliers sont bloqués depuis plusieurs mois par des protestataires notamment issus de cette tribu, avec pour conséquence une chute de la production libyenne à 250'000 barils par jour contre 1,5 million de barils par jour en temps normal.

"Mais, à en juger par la (légère) réaction des prix du Brent, personne ne semble convaincu que (la réouverture des terminaux) aura un impact majeur ou immédiat sur l'offre mondiale de brut", tempérait l'analyste de Forex.com.

afp/rp



(AWP / 13.12.2013 18h31)





Commenter Le brut baisse, sapé par la Libye et les spéculations sur la Fed

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite