Menu
A+ A A-

Le brut hésite malgré la perspective d'une baisse des stocks US

prix-du-petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient mercredi en cours d'échanges européens, le WTI ne parvenant pas à tirer profit de la perspective d'une nouvelle chute des stocks de brut aux États-Unis tandis que le Brent restait gêné par un possible apaisement en Libye.

Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 109,20 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 18 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grappillait 6 cents, à 98,57 USD.

Le Département américain à l'Énergie (DoE) doit communiquer mercredi le niveau des stocks pétroliers aux États-Unis pour la semaine terminée le 6 décembre.

Les investisseurs s'attendent à une nouvelle chute de ces réserves, après que la fédération professionnelle API a fait part mardi d'une chute de 7,5 mio de barils des stocks de brut selon ses estimations.

Ces réserves, qui ont gonflé de plus de 35 mio de barils entre mi-septembre et mi-novembre, ont commencé à décliner lors de la dernière semaine de novembre (-3 mio de barils).

Pour la semaine dernière, les analystes interrogés par l'agence Dow Jones tablent sur un recul de 2,5 mio de barils des réserves de brut. Par contre, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) et ceux de d'essence auraient respectivement progressé de 1,2 et 1,8 mio de barils.

L'accumulation des stocks pétroliers aux États-Unis cet automne doit beaucoup à la forte progression de la production de brut chez le premier consommateur mondial d'or noir.

Ainsi, les États-Unis ont produit en moyenne 8 mio de barils par jour en novembre, soit leur plus haut niveau mensuel depuis novembre 1988, a annoncé mardi l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA).

C'est cette abondance de brut qui empêchait le WTI d'être soutenu mercredi par la perspective d'une baisse des stocks, signalait Lucy Sidebotham, analyste d'Inenco.

De son côté, le Brent pâtissait toujours de la perspective d'une réouverture des terminaux pétroliers dans l'Est de la Libye.

Le chef d'une puissante tribu de l'Est libyen a annoncé mardi que le blocage des principaux terminaux pétroliers de la région, entamé il y a plusieurs mois par des gardes en conflit avec le gouvernement, sera levé à partir du 15 décembre.

Le blocage de ces installations a provoqué une chute de la production de pétrole à 250'000 barils par jour, contre près de 1,5 mio de barils par jour en temps normal.

afp/al



(AWP / 11.12.2013 12h31)




Commenter Le brut hésite malgré la perspective d'une baisse des stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 20 juin 2019 à 21:19

    Entraîné par les tensions entre Washington et Téhéran, le pé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé en forte hausse jeudi, portés par une escalade des tensions entre les Etats-Unis...

    jeudi 20 juin 2019 à 17:07

    Le pétrole s'envole après un tweet de Trump évoquant une 'én…

    New York: Les cours du pétrole ont bondi jeudi en cours de séance après un tweet du président américain affirmant que l'Iran...

    jeudi 20 juin 2019 à 15:42

    Total annonce la suppression de 200 emplois au Danemark

    Copenhague: Le groupe pétrolier Total a annoncé jeudi la suppression de 200 postes sur 1500 au Danemark à cause d'un redéploiement de...

    jeudi 20 juin 2019 à 12:14

    Le pétrole bondit, l'Iran affirme avoir abattu un drone amér…

    Londres: Les prix du pétrole bondissaient jeudi en cours d'échanges européens alors que l'Iran a annoncé avoir abattu un "drone espion américain...

    jeudi 20 juin 2019 à 04:06

    Le pétrole orienté à la hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi, portés par les espoirs de prolongation des quotas de production de l'Opep...

    mercredi 19 juin 2019 à 21:52

    Le pétrole recule au lendemain d'un bond, malgré la baisse d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé mercredi malgré une baisse des stocks de brut américains, se repliant au...

    mercredi 19 juin 2019 à 17:02

    USA: les stocks de pétrole brut chutent, le cours rebondit

    New York: Les stocks de pétrole brut et de produits raffinés ont reculé la semaine dernière aux Etats-Unis davantage qu'anticipé par les...

    mercredi 19 juin 2019 à 12:15

    Le pétrole recule un peu, l'Opep+ s'accorde sur une date de …

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens dans un marché paisible, à moins de deux semaines de la...

    mercredi 19 juin 2019 à 05:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole évoluaient en ordre dispersé, mercredi en Asie, après le net rebond de la veille, lié notamment aux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 5 juin 2019 Le baril de WTI pour livraison en juillet, référence américaine, a perdu 1,80 dollar, à 51,68 dollars, à son plus bas depuis la mi-janvier.
    Le baril a perdu plus de 20% sur les six dernières semaines.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite