Menu
A+ A A-

Le pétrole hésite, entre espoir de baisse des stocks US et apaisement en Libye

prix-du-petrole LondresLondres: Les cours du pétrole divergeaient mardi en fin d'échanges européens, le brut londonien étant plombé par la perspective d'une réouverture des terminaux pétroliers en Libye tandis qu'un espoir de baisse des stocks pétroliers aux États-Unis soutenait le WTI.
Vers 17H00 GMT (18H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 108,73 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 66 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 70 cents, à 98,04 dollars.

Le pétrole continue d'être schizophrène, soulignait Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

D'une part, le Brent est tombé vers 16H00 GMT à 108,55 dollars, son minimum depuis quinze jours, plombé par des nouvelles suggérant que les terminaux pétroliers en Libye pourraient rouvrir ce mois-ci, détaillait M. Hewson.

En effet, le chef d'une puissante tribu de l'Est libyen a annoncé mardi que le blocage des principaux terminaux pétroliers de la région, entamé il y a plusieurs mois par des gardes en conflit avec le gouvernement, sera levé à partir du 15 décembre.

Le chef des gardes des installations pétrolières, Ibrahim Jodhrane, a confirmé cette information lors d'une rencontre avec sa tribu à Nouafliya (est) retransmise en directe par la chaîne privée al-Nabaa.

Il a toutefois posé trois conditions, dont l'attribution à la région de la Cyrénaïque - dont il réclame l'autonomie dans le cadre d'une fédération - d'une part des revenus pétroliers.

Le blocage des principaux terminaux pétroliers dans l'Est libyen a provoqué une chute de la production de pétrole à 250.000 barils par jour, contre près de 1,5 million de barils par jour avant le début de ce conflit.

De son côté, le WTI est monté vers 10H00 GMT à 98,74 dollars, un plus haut depuis fin octobre, bénéficiant de la perspective d'une nouvelle baisse des stocks de pétrole aux États-Unis et de la mise en route de la partie sud de l'oléoduc Keystone.

Selon Addison Armstrong, analyste de Tradition Energy, les réserves de brut des États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, auraient diminué de 3,2 millions de barils au cours de la semaine dernière.

La semaine d'avant, ces stocks avaient reculé de 5,6 millions de barils, après avoir grimpé de plus de 35 millions de barils sur dix semaines consécutives.

Par ailleurs, la compagnie Transcanada a indiqué qu'elle avait commencé à faire couler du brut dans la partie de l'oléoduc Keystone qui transporte du pétrole entre Cushing (Oklahoma, centre sud des États-Unis) et les raffineries du golfe du Mexique.

Cela dope les prix du WTI en ce moment, car cet oléoduc devrait permettre de désengorger Cushing où est stocké le brut servant de référence au WTI, expliquait Fawad Razaqzada, analyste de GFT Markets.






Commenter Le pétrole hésite, entre espoir de baisse des stocks US et apaisement en Libye


    Le pétrole en Libye

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Libye

    mardi 18 décembre 2018

    Poursuite en Libye du blocage d'un des plus grands sites pét…

    Tripoli: La production dans l'un des plus grands champs pétroliers en Libye est à l'arrêt depuis plus d'une semaine en raison du...

    lundi 10 décembre 2018

    Blocage d'un des plus grands sites pétroliers en Libye

    Tripoli: La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé lundi le blocage par un groupe armé de l'un des plus grands...

    mardi 11 septembre 2018

    Libye: l'EI revendique l'attaque contre la compagnie de pétr…

    Tripoli: Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué mardi l'attaque suicide contre le siège de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC)...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite