Menu
A+ A A-

Le pétrole dopé à l'ouverture à New York un recul des stocks

prix-du-petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole new-yorkais ont entamé la séance en nette hausse mercredi après l'annonce par la fédération professionnelle américaine (API) d'une chute brutale des réserves d'or noir aux Etats-Unis.
Vers 14H20 GMT, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) s'appréciait de 95 cents, à 96,99 dollars.

La fédération de l'industrie pétrolière API a créé la surprise mardi après la clôture en annonçant que selon les chiffres récoltés auprès de ses membres, les réserves de brut avaient reculé de 12,4 millions de barils la semaine dernière.

Plusieurs facteurs expliqueraient cette forte baisse selon Phil Flynn de Price Futures Group, à commencer par un brouillard persistant autour de Houston, au Texas, qui aurait perturbé les importations.

Dans le même temps, les raffineries ont pressé fortement sur la pédale d'accélérateur en augmentant leur capacité d'utilisation, a relevé le spécialiste.

Par ailleurs, des considérations fiscales de fin d'année incitent les compagnies pétrolières à abaisser leurs stocks, a-t-il ajouté.

Le département américain de l'Energie (DoE) doit diffuser à 15H30 GMT son propre rapport hebdomadaire sur les stocks des produits pétroliers aux Etats-Unis.

Selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks de brut devraient être restés stables lors de la semaine close le 29 novembre après n'avoir cessé de gonfler depuis mi-septembre.

Les cours continuaient aussi à profiter de l'annonce de la mise en route en janvier de la partie sud de l'oléoduc Keystone transportant le brut depuis Cushing (Oklahoma), où est stocké le brut servant de référence au WTI, jusqu'aux raffineries du golfe du Mexique.

Cela devrait permettre de désengorger en grande partie les réserves de Cushing, où le WTI s'accumule depuis quelques années.

La progression des cours du baril new-yorkais a toutefois été freinée par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) annoncée à Vienne de maintenir le plafond de sa production à 30 millions de barils par jour, selon l'analyste indépendant Andy Lipow.

Ce statu quo était largement attendu, les ministres ayant multiplié les déclarations en ce sens avant la réunion de mercredi.

Le marché restait aussi attentif à l'évolution de la situation en Libye, alors que le ministre du Pétrole Abdelbari al-Aroussi a déclaré qu'il espérait que le pays revienne dans dix jours à son niveau normal de production de 1,5 million de barils par jour, contre 250.000 barils quotidiennement actuellement.

Les opérateurs sont assez sceptiques face à cette annonce, a souligné Andy Lipow. Mais si elle se réalisait, cela pèserait certainement sur le baril de brut, surtout le Brent (coté à Londres, ndlr), en apportant sur un marché déjà bien approvisionné des barils supplémentaires.






Commenter Le pétrole dopé à l'ouverture à New York un recul des stocks


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite