Menu
RSS
A+ A A-

L'Opep devrait de nouveau opter pour le statu quo, malgré de nombreux défis

prix-du-petrole viennevienne: L'Opep devrait laisser inchangé son plafond de production lors de sa réunion mercredi à Vienne, malgré une possible augmentation de la production irakienne et iranienne et une demande déclinante pour son brut l'année prochaine.
Lors de son arrivée à Vienne lundi, le ministre du Pétrole de l'Arabie saoudite - premier producteur mondial de brut et chef de file de l'Organisation des pays exportateur de pétrole (Opep) - a plaidé en faveur du maintien du plafond de production, fixé à 30 millions de barils par jour (mbj) depuis deux ans.

Le marché est dans la meilleure situation possible. La demande est excellente, la croissance économique s'améliore, a justifié le ministre saoudien du Pétrole Ali Al-Nouaïmi.

Le ministre irakien du Pétrole Abdel Karim al-Luyabi a également indiqué mardi à Vienne qu'il n'attendait pas de changement du plafond de production.

Et le Vénézuela pousse pour maintenir le plafond, a déclaré mardi à Vienne le ministre du Pétrole Rafael Ramirez.

Pourtant, le simple renouvellement de la cible totale (de production), peut-être suffisant pour éviter que les prix ne chutent dans la première partie de l'année prochaine, ne permettra pas de s'atteler au défi réel que devrait rencontrer l'organisation en 2014, ont estimé dans une note les analystes du Centre d'études énergétiques mondiales (CGES).

La rétablissement de la production en Iran, en Libye, au Nigeria ou une forte augmentation de la production irakienne pourraient ré-ouvrir la difficile question des quotas individuels, ont-ils précisé.

Les ambitions de l'Irak, qui compte exporter 3,4 mbj l'année prochaine (contre 2,318 mbj en novembre), et de l'Iran, qui affirme pouvoir retourner immédiatement à son niveau de production d'avant les sanctions (4 mbj) si ces dernières étaient levées, pourraient en effet changer la donne pour le cartel l'année prochaine.

L'Opep ne fixe plus de quotas individuels depuis décembre 2011.

Le plafond de production total est fait pour encourager les pays membres (...) à compenser les quantités (de pétrole) qui ne parviennent pas jusqu'au marché, par exemple en provenance de la Libye ou de la Syrie, a expliqué mardi à Vienne le ministre irakien du Pétrole.

La production libyenne de brut est altérée depuis cet été par diverses grèves et manifestations sur les lieux de production et d'exportation de pétrole, chutant à 250.000 barils en novembre contre 1,5 mbj en temps normal.

L'Opep a été capable d'éviter la difficile tâche de fixer des quotas individuels à ses membres, laissant l'Arabie saoudite utiliser ses capacités de production excédentaire pour équilibrer le marché, expliquent les analystes de CGES.

Mais, préviennent-ils, ce fut une politique acceptable tant que le Royaume a pu la mettre en place sans supporter de grandes réductions de production, mais ce ne sera plus faisable s'il doit trop réduire sa production.

Sans compter que la demande pour le brut de l'Opep est attendue en baisse l'année prochaine, de 300.000 barils par jour selon le cartel et de 900.000 barils par jour selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE).

Par ailleurs, le cartel, qui a été fondé en 1960 et pompe environ un tiers de la production mondiale de brut, doit nommer un nouveau secrétaire général.

L'actuel secrétaire général, le Libyen Abdallah El-Badri, a enchaîné deux mandats depuis 2007 avant d'être reconduit pour une année supplémentaire en décembre dernier, faute d'accord entre l'Arabie Saoudite, l'Iran et l'Irak, qui défendent chacun un candidat.







Commenter L'Opep devrait de nouveau opter pour le statu quo, malgré de nombreux défis

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite