Menu
RSS
A+ A A-

Le marché peu affecté à court terme par l'accord avec l'Iran

prix-du-petrole LondresLondres: L'accord avec l'Iran ne devrait pas avoir d'impact significatif sur le marché du pétrole à court terme mais pourrait, s'il était suivi d'une levée complète des sanctions, conduire à l'augmentation d'une offre mondiale de brut déjà abondante.

Après cinq jours d'âpres négociations, les grandes puissances et l'Iran ont annoncé un accord au terme duquel la république islamique acceptera de limiter son programme nucléaire en échange d'un allègement des sanctions économiques, ouvrant une nouvelle période de pourparlers sur le fond pendant six mois.

Les cours du brut réagissaient négativement à cet accord lundi en cours d'échanges européens, mais ne reculaient que de -1,61% à Londres (à 109,26 USD) et -1,33% à New York (à 93,58 USD) à 12H00 GMT.

"Cet accord intérimaire est seulement une première étape et n'a pas d'impact sur les sanctions actuellement en place sur les exportations pétrolières iraniennes", explique à l'AFP Harry Tchilinguirian, stratégiste chez BNP Paribas.

"L'Iran obtient seulement une levée +limitée, ciblée et réversible+ des sanctions internationales sur ses secteurs financier et énergétique", abondent dans une note les analystes du Credit Suisse.

Les experts ont relevé pour l'instant deux éléments susceptibles d'avoir un impact immédiat sur le marché pétrolier.

Tout d'abord, la possibilité pour les assureurs européens d'assurer de nouveau des cargaisons de brut en partance d'Iran, ce qui devrait rendre "le pétrole iranien plus disponible pour les acheteurs asiatiques", estime-t-on chez Commerzbank.

D'autre part, d'importants stocks de brut prêts à partir d'Iran pourraient "rapidement s'écouler sur le marché", indiquent les analystes du Credit Suisse, qui les évaluent entre 25 et 30 millions de barils.

À moyen terme, si un accord définitif était atteint et les sanctions complètement levées, environ 1 million de barils par jour (mbj) de pétrole iranien pourrait revenir sur un marché mondial déjà bien approvisionné, selon les estimations de plusieurs analystes.

Les sanction ont effectivement fait chuter les exportations iraniennes de brut de plus d'un million de barils par jour, de 2,5 mbj en 2011 à 1,1 mbj sur les neuf premiers mois de l'année 2013, selon l'Agence internationale de l'Énergie (AIE).

"Il va être difficile d'accroître rapidement les livraisons de 1 mbj étant donné les infrastructures vieillissantes", tempère cependant Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, qui souligne que "redémarrer des installations n'est jamais facile".

"Selon nous, les estimations selon lesquelles cela pourrait prendre des années avant de rétablir le niveau de production pré-sanctions (environ 3,8 mbj) sont trop pessimistes", jugent de leur côté les économistes du Credit Suisse.

"Nous projetons que deux trimestres après la levée complète des sanctions, l'Iran aura retrouvé 75% de son manque à gagner en production", ajoutent-ils.

L'impact d'un tel afflux de pétrole iranien sur les cours du brut reste toutefois incertain.

Pour Julian Jessops, économiste en chef pour les matières premières du cabinet Capital Economics, le cours du Brent pourrait chuter de 10 dollars.

Mais, comme le rappelle M. Kryuchenkov, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont l'Iran est membre, va "essayer de défendre la barre des 100 USD", notamment via une réduction de la production de l'Arabie saoudite.

Le premier producteur mondial de brut amortit en effet les hausses et les baisses de production de ses partenaires, afin de maintenir le cours du brut autour des 100 USD le baril, niveau qu'il estime idéal.

Le cartel, qui se réunit justement la semaine prochaine (le 4 décembre) pour sa 164ème réunion, ne devrait a priori pas changer son plafond collectif de production fixé à 30 mbj depuis deux ans.

"L'Opep ne devrait pas changer sa politique avant de voir des changements significatifs des conditions de marché", prévient Anita Paluch, analyste de Varengold.

afp/jh

(AWP / 25.11.2013 13h50)




Commenter Le marché peu affecté à court terme par l'accord avec l'Iran

Le pétrole en Iran


dimanche 14 janvier 2018

Le pétrolier iranien en flammes au large de la Chine a coulé…

pékin: Un pétrolier iranien en feu a coulé huit jours après sa collision au large de la Chine, ont rapporté dimanche les...

jeudi 11 janvier 2018

Chine: le pétrolier toujours en feu, début de polémique en I…

Pékin: La Chine tentait toujours jeudi d'éteindre le feu à bord d'un pétrolier iranien au large de ses côtes, tandis qu'en Iran...

lundi 27 novembre 2017

L'Irak veut développer ses champs pétroliers près de l'Iran …

Bagdad: L'Irak a appelé lundi les compagnies étrangères à explorer et exploiter huit champs pétroliers et gaziers sur sa frontière avec l'Iran...


-Voir toutes les nouvelles du pétrole en Iran

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 16 février 2018 à 21:04

Le pétrole termine en hausse avant un week-end prolongé aux …

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole new-yorkais et londonien a avancé vendredi à la clôture, dans un marché sans entrain tout...

vendredi 16 février 2018 à 18:04

Le pétrole en légère hausse dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole remontaient un peu vendredi en fin d'échanges européens dans un marché sans élan avant le rapport de...

vendredi 16 février 2018 à 15:21

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York dans un marché …

New York: Le prix du pétrole coté à New York reculait légèrement à l'ouverture vendredi, les investisseurs se plaçant en retrait à...

vendredi 16 février 2018 à 12:29

Le pétrole profite un peu de la faiblesse du dollar

Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens alors que la faiblesse du dollar permettait aux investisseurs utilisant...

vendredi 16 février 2018 à 08:33

Eni renoue avec les bénéfices en 2017 grâce au rebond des co…

Milan: Le géant italien Eni a annoncé vendredi avoir enregistré en 2017 un bénéfice net de 3,43 milliards d'euros, contre une perte...

vendredi 16 février 2018 à 04:08

Le pétrole à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrolé étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, aidé par le repli du dollar qui favorise la...

jeudi 15 février 2018 à 21:09

Le pétrole aidé par le repli du dollar

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York à et Londres se sont ressaisis en cours de séance jeudi...

jeudi 15 février 2018 à 20:23

L'Opep cible un accord avant 2018 sur une coopération de lon…

Dubaï: L'Opep cherche à parvenir avant la fin 2018 à un accord sur une coopération à long terme avec les pays non...

jeudi 15 février 2018 à 18:57

La consommation de carburant baisse de 0,1% en janvier, le f…

Paris: La consommation de carburants routiers a baissé de 0,1% en France en janvier 2018 par rapport au même mois en 2017...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite