Menu
A+ A A-

Pétroliers, écologistes et éleveurs font cause commune sur les biocarburants

prix-du-petrole New YorkNew York: Aux Etats-Unis, les compagnies pétrolières, des associations environnementales et plusieurs lobbys agricoles sont réunis dans une alliance improbable visant à obtenir l'abaissement du niveau minimum de biocarburant dans l'essence et le diesel, au grand dam des producteurs de maïs et d'éthanol.
L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a en effet proposé le 15 novembre que l'ensemble du carburant vendu aux Etats-Unis contienne au moins 9,20% de biocarburant en 2014. Au total cela représenterait 57 milliards de litres de biocarburant.

C'est la première fois depuis la mise en place des premiers quotas en 2005 qu'ils sont révisés à la baisse: pour 2013, l'agence avait fixé un objectif de 9,74%, soit 63 milliards de litres.

L'administration souhaite aussi limiter le volume minimum de biocarburant à base de maïs à incorporer dans l'essence et le diesel à 49 milliards de litres, alors que selon la loi, il devrait être à 55 milliards de litres.

Ces propositions sont soumises à une période de commentaires de deux mois. Et chaque camp affute ses arguments.

La réaction de l'Association nationale des producteurs de maïs (NCGA) a été forte: pour l'organisation, cette mesure peu judicieuse serait dévastatrice pour les familles d'agriculteurs.

L'Union nationale des agriculteurs (NFU) a aussi fait part de sa profonde déception face à cette décision qui fait la part belle à une industrie pétrolière estimant que les biocarburants empiètent sur ses parts de marché. L'administration doit respecter ses engagements visant à lutter contre le changement climatique en exigeant une utilisation plus importante de biocarburant, estime l'organisation.

Mais cet avis est loin d'être partagé, y compris par les défenseurs de l'environnement.

Ainsi pour Sven Teske, spécialiste des énergies renouvelables à Greenpeace International, les biocarburants en soi ne sont pas mauvais, mais l'échelle à laquelle ils se sont développés aux Etats-Unis a plutôt tendance à affecter l'environnement qu'à le protéger. Aussi son organisation ne va pas crier au scandale face à l'abaissement des normes pour les biocarburants.

Mort de l'innovation

Pour l'Union of Concerned Scientists, un influent groupe de réflexion américain sur le climat, le développement d'énergies plus propres ne doit pas non plus se faire en encourageant l'expansion de l'agriculture, en favorisant la déforestation ou au détriment de l'approvisionnement en nourriture.

Parmi les plus fervents soutiens à la proposition de l'EPA figurent d'ailleurs les associations d'éleveurs américains, pour qui la production de biocarburant à base de maïs a accru la demande de la céréale, et donc son prix.

Comme le maïs représente environ 70% de la nourriture donnée aux poulets, et notre poste de dépenses le plus important, la hausse des prix affecte directement les éleveurs et au final les consommateurs, remarque ainsi le Conseil national du poulet (NCC).

La Fédération de l'industrie du pétrole (API) s'est aussi félicitée de cette mesure qui allégerait les obligations liées aux biocarburants.

Pour Jason Bordoff, président du Centre sur les politiques énergétiques mondiales à l'université de Columbia et ancien conseiller du président Barack Obama, la proposition de l'EPA n'est d'ailleurs qu'une conséquence de la réalité de l'infrastructure actuelle du carburant, qui peut difficilement inclure plus de 10% d'éthanol, le biocarburant à base de maïs, sans risquer des coûts cachés. Seule une révolution dans l'industrie des biocarburants de deuxième ou troisième génération pourrait justifier de transformer en profondeur l'infrastructure du carburant, estime-t-il.

En attendant, les producteurs de maïs américain ne sont pas à court terme les plus à plaindre puisqu'au final, ils voient seulement les quotas se stabiliser par rapport à 2012, relève Scott Irwin, spécialiste de l'économie agricole à l'université de l'Illinois. Les plus gros perdants sont, selon lui, les producteurs brésiliens d'éthanol à base de canne à sucre, qui ont énormément investi en espérant que les Etats-Unis augmentent le niveau minimum de biocarburant autre qu'à base de maïs.

L'Association américaine du carburant renouvelable, qui défend les intérêt de ce secteur, redoute d'ailleurs que la proposition de l'EPA conduise à la mort de l'innovation dans le domaine, en dissuadant les potentiels investisseurs.





Commenter Pétroliers, écologistes et éleveurs font cause commune sur les biocarburants



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 23 juillet 2024 à 12:02

    Le pétrole poussé par les feux au Canada avant des données a…

    Londres: Les prix du pétrole montaient légèrement mardi, poussés par les incendies de forêts au Canada, l'attention des investisseurs restant toutefois absorbée...

    lundi 22 juillet 2024 à 21:05

    Le pétrole poursuit son repli, les tensions géopolitiques sa…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont continué leur régression, lundi, au plus bas depuis plus d'un mois, faisant fi du...

    lundi 22 juillet 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants retombent

    Carburants: Les prix des carburants sont repartis à la baisse la semaine précédente. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture du pétrole...

    lundi 22 juillet 2024 à 11:55

    Le pétrole hésite, la Chine sème le doute

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient sans direction claire lundi, pris entre d'un côté la santé économique chinoise qui laisse craindre une...

    lundi 22 juillet 2024 à 08:00

    📊 Pétrole, gaz et charbon, les sources d’énergie de l’humani…

    Infographie: Comment le pétrole, le gaz naturel et le charbon demeurent les piliers de notre approvisionnement énergétique, tout en explorant les défis...

    vendredi 19 juillet 2024 à 21:30

    Le pétrole décroche, aversion pour le risque et doutes sur l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, victimes d'un mouvement d'aversion pour le risque et de doutes sur la...

    vendredi 19 juillet 2024 à 12:05

    Le pétrole hésite entre baisse des stocks, économie chinoise…

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones vendredi, toujours tiraillés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les...

    jeudi 18 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole stagne, les opérateurs prudents faute de certitud…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre jeudi, sur un marché prudent, incertain des intentions de l'Opep...

    jeudi 18 juillet 2024 à 13:16

    📉 Les revenus du canal de Suez baissent de 23,4% en raison d…

    Le caire: Les revenus du canal de Suez en Egypte ont baissé de 23,4% à fin juin par rapport à l'année précédente...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril ?

    Le vendredi 24 mai 2024

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et se réuniront le 2 juin pour discuter de leur politique commune de production de pétrole.

    Lire la suite