Menu
A+ A A-

Le brut se replie légèrement à New York, le Moyen-Orient reste surveillé

prix-du-petrolereprise de vendredi soir:readmore>

New York - Les prix du pétrole se sont légèrement repliés vendredi à New York au terme d'une séance hésitante alors que les investisseurs surveillaient la situation au Moyen-Orient.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en mai a terminé à 105,40 dollars, en recul de 20 cents par rapport à la veille.

A Londres en revanche, sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance identique a cédé 13 cents à 115,59 dollars.

"Les prix font du surplace avant le week-end, se maintenant à leurs niveaux (élevés). Ils sont en hausse sur la semaine, pris dans des forces opposées", a observé Matt Smith, de Summit Energy.

D'un côté, le marché continuait de surveiller le Japon, où la situation restait "imprévisible" à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, retardant la reconstruction du pays.

Autre facteur négatif faisant craindre pour la demande en pétrole, la zone euro était confrontée à de nouvelles menaces face à un possible plan de sauvetage au Portugal en difficulté.

A l'opposé, la persistance des troubles au Moyen-Orient continuait de soutenir le marché pétrolier.

Le baril à New York est resté à quelques encablures de son plus haut de la semaine (106,69 dollars) et non loin du pic atteint début mars (106,95 dollars, un plus haut depuis 2008).

"Les investisseurs ont déjà pris en compte dans une large mesure dans les prix les pénuries de production au Libye, et maintenant tout développement supplémentaire au Moyen-Orient va doper les prix", a expliqué Matt Smith.

"Mais comme pour le moment il s'agit simplement de troubles, on voit simplement les prix se maintenir à plus de 105 dollars", a ajouté l'analyste.

Des manifestations violentes se sont étendues vendredi à toute la Syrie, où plusieurs manifestants ont été tués par des tirs près de Deraa (sud), et en Jordanie un manifestant pro-réforme a été tué, le premier dans ce pays. Au Yémen, le président contesté Ali Abdallah Saleh s'est dit prêt à "résister" après l'échec de tractations avec un général dissident.

L'actualité soutenant le marché "est la même depuis quelques jours, le marché adopte un mode d'attente", a abondé Tom Bentz, de BNP Paribas.

En Libye, les rebelles, avec l'aide des interventions de la coalition internationale, semblaient resserrer leur étau sur la ville stratégique d'Adjdabiya (Est).

"Le chemin vers la stabilité pour la Libye est flou actuellement, et pour cette raison les prévisions de production de pétrole sont minimes pour 2011", ont affirmé de leur côté les analystes de JPMorgan, qui ont relevé leur objectif de prix pour le deuxième trimestre de l'année, à 118 dollars le baril.

Par ailleurs, plusieurs raffineries ont rouvert au Japon, facteur potentiel de soutien pour les prix.

"Une capacité de raffinage d'environ 700'000 barils par jour revient sur le marché, même si une capacité d'environ 600'000 barils par jour reste hors service. Une partie de cette source de demande en pétrole brut va commencer à revenir à un moment donné", a noté Tom Bentz.

rp

(AWP/28 mars 2011 06h20)

Commenter Le brut se replie légèrement à New York, le Moyen-Orient reste surveillé


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite