Menu
A+ A A-

Le brut rebondit un peu à New York dans un marché sans élan

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le pétrole a légèrement rebondi en fin de séance lundi à New York, évoluant tout de même à des plus bas en quatre mois dans un marché maintenu sous la pression d'une offre très abondante, surtout aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre a repris 4 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour clôturer à 94,62 dollars.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à la même échéance a lui aussi rebondi, terminant à 106,23 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en légère hausse de 32 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Le prix a évolué sans grandes variations autour de l'équilibre, en l'absence de nouvelles informations pouvant orienter les investisseurs.

"Le (prix du) brut est quasi inchangé alors que la recherche de bonnes affaires compense le prolongement du mouvement de ventes", note Timothy Evans, de la banque Citi.

Le pétrole avait clôturé en baisse lors des quatre séances précédentes. Le baril avait notamment chuté vendredi, passant sous la barre des 95 dollars pour la première fois depuis juin, du fait de la montée continue des réserves de brut aux Etats-Unis et d'un renforcement du dollar.

Mais lundi l'euro parvenait a reprendre quelques couleurs.

En revanche, les stocks restaient élevés aux Etats-Unis, puisqu'au cours des six semaines passées, les réserves de brut ont grimpé d'environ 28 millions de barils, une augmentation jugée de mauvais augure pour la demande de pétrole dans le pays, premier consommateur d'or noir au monde.

Le Département américain à l'Énergie (DoE) doit donner mercredi le niveau officiel de ces stocks pour la semaine terminée le 1er novembre.

"L'idée que l'offre va rester vaste, en tout cas suffisante pour satisfaire la demande" pèse sur l'esprit des investisseurs, estime Bart Melek, de TD Securities.

En effet, la production américaine profite du boom du pétrole de schiste, qui "oriente le marché mondial du pétrole" actuellement, selon Phil Flynn, de Price Futures Group.

Mais malgré l'abondance de l'offre en Amérique du Nord, des inquiétudes se portent toujours sur la production en Libye.

Divers mouvements de protestation et grèves ont provoqué une chute de la production pétrolière libyenne à 250.000 barils par jour actuellement, contre près de 1,5 million de barils par jour avant le déclenchement de la crise fin juillet.

Par ailleurs, les perspectives sur la demande américaine reste assombries par "les craintes d'un ralentissement économique aux Etats-Unis, notamment dû à la paralysie de l'Etat en octobre", estime Bart Melek.

afp/rp



(AWP / 05.11.2013 06h21)


Commenter Le brut rebondit un peu à New York dans un marché sans élan


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 24 mars 2019 à 06:47

    A Corpus Christi au Texas, le 'robinet' du pétrole américain…

    Corpus christi: Nouveaux oléoducs, allongement des terminaux, creusement sous la mer risqué pour l'environnement: pour satisfaire les ambitions exportatrices d'or noir des...

    vendredi 22 mars 2019 à 20:40

    Le pétrole chute à cause des inquiétudes sur la croissance e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi après que de mauvais indicateurs en Europe ont ravivé les craintes du...

    vendredi 22 mars 2019 à 16:12

    Le pétrole efface ses gains sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine alors qu'un mauvais indicateur allemand a...

    vendredi 22 mars 2019 à 12:05

    Le pétrole recule, retour des craintes sur la croissance mon…

    Londres: Les prix du pétrole effaçaient vendredi en cours d'échanges européens leurs gains de la semaine en Europe alors qu'un mauvais indicateur...

    vendredi 22 mars 2019 à 04:55

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, en raison de prises de bénéfice, mais aussi d'inquiétudes...

    jeudi 21 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole s'éloigne un peu de ses récents sommets

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi mais sont restés proches de leurs plus hauts en quatre mois, au...

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 21 mars 2019 Vers 15H00 GMT (16H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 68,26 dollars à Londres, en baisse de 24 cents par rapport à la clôture de mercredi. A New York, le baril de WTI pour la même échéance, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, cédait 6 cents à 60,17 dollars une heure après son ouverture.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite