Menu
RSS
A+ A A-

Le brut en hausse, soutenu par les tensions dans le monde arabe

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole poursuivaient leur progression mercredi en fin d'échanges européens, dans un marché soutenu par les troubles en Libye, mais aussi au Yémen et en Syrie, qui font redouter aux opérateurs des perturbations prolongées sur l'offre de brut.

Vers 17H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai s'échangeait à 116,05 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 35 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance, dont c'est le premier jour comme contrat de référence, grimpait de 75 cents à 105,72 dollars.

"Le conflit en Libye soutient les cours du pétrole tout comme le regain de contestation au Yémen. Les tensions persistantes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient demeurent très sérieuses et cela tire vers le haut un marché déjà haussier", expliquait Myrto Sokou, analyste chez Sucden.

"Le marché se comporte de manière relativement volatile, mais les prix du brut restent dans l'ensemble portés par une dynamique solide" alimentée par ces tensions géopolitiques, poursuivait-elle.

Au cinquième jour de l'intervention de la coalition internationale en Libye, marqué par de nouveaux combats meurtriers entre forces gouvernementales et insurgés, le colonel Mouammar Kadhafi a affirmé que son pays était "prêt pour la bataille, qu'elle soit longue ou courte".

"Etant donné les dommages infligés aux infrastructures, les estimations indiquent que la production libyenne de pétrole pourrait être affectée plus d'un an, et en cas de guerre civile prolongée ou d'actes de sabotages, cela pourrait être encore plus long", avertissaient les experts de Commerzbank.

La Libye produisait avant la crise environ 1,6 million de barils par jour, qu'elle exportait en grande partie vers l'Europe; les exportations libyennes se sont arrêtées en raison des combats.

Au Yémen, lâché par une partie de son armée, le président Ali Abdallah Saleh a proposé mardi de quitter le pouvoir au début 2012, mais l'opposition a rejeté cette offre insistant sur son départ immédiat, conduisant le Parlement yéménite à approuver mercredi l'instauration de l'état d'urgence dans le pays.

"La stabilité de la région se trouve menacée, et cela entretient la prudence des investisseurs, bien que le Yémen, voisin de l'Arabie saoudite, soit un producteur de pétrole relativement modeste, avec une production de seulement 260'000 barils par jour", notait Andrey Kryuchenkov, de VTB Capital.

Les chiffres hebdomadaires du Département américain de l'Energie (DoE) ont par ailleurs favorisé la hausse des cours du brut sur la place new-yorkaise.

Le DoE a ainsi fait état d'un plongeon de 5,3 millions de barils des stocks américains d'essence la semaine dernière, une chute bien plus prononcée qu'attendu.

"Les stocks d'essence tombent désormais sous leurs niveaux de l'an dernier, mais ce n'est pas parce que la demande est particulièrement forte, mais parce que l'offre (d'essence) est plus basse" en raison notamment d'une baisse des importations, tempérait Torbjorn Kjus, analyste de DnB NOR Markets.

Les stocks de brut aux Etats-Unis ont quant à eux progressé de 2,1 millions de barils, une hausse moins marquée que prévu par les analystes, et les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) sont quant à eux restés inchangés.

rp

(AWP/23 mars 2011 18h30)


Commenter Le brut en hausse, soutenu par les tensions dans le monde arabe

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite