Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, pénalisé par une offre abondante

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole reculaient vendredi en fin d'échanges européens, pénalisés par des prises de bénéfices et une offre abondante, alors que le marché espère des avancées sur la crise budgétaire aux États-Unis.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 111,05 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 75 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,30 dollar, à 101,71 dollars.

"Le pétrole est tombé dans le rouge, les opérateurs prenant leurs profits suite à la hausse des prix de la veille", indiquait David Madden, chez IG.

Jeudi, le WTI a clôturé en hausse de 1,40 dollar, à 103,01 dollars tandis que le Brent a pris 2,74 dollars, à 111,08 dollars, atteignant en cours de séance un plus haut en un mois (à 112,00 dollars).

Une lueur d'espoir est apparue jeudi à Washington après dix jours de crise budgétaire et de paralysie, les républicains ayant proposé de relever temporairement la limite de la dette, en échange de négociations, mais sans mettre fin à la paralysie de l'État fédéral.

Selon leur plan, la réouverture de l'État fédéral ne serait permise qu'une fois que Barack Obama aura officiellement commencé à négocier.

Aucune décision n'a pour l'instant été prise et les contacts devaient reprendre vendredi au niveau des collaborateurs, a expliqué vendredi à l'AFP un responsable républicain de la Chambre, sous couvert d'anonymat.

Par ailleurs, les cours du brut souffraient d'un marché bien approvisionné, malgré un recul de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a ainsi indiqué dans son rapport mensuel publié vendredi que la production de l'Opep est tombée sous 30 mb/j pour la première fois depuis deux ans, en raison de la chute en septembre des productions libyenne et irakienne.

Mais la production pétrolière hors Opep (biocarburants inclus) a grimpé de 1,7 mb/j au troisième trimestre, la plus forte progression trimestrielle depuis dix ans, estime l'AIE.

Et selon elle, ce n'est qu'un avant-goût: elle estime que cette production hors Opep gonflera encore de 1,7 mb/j en moyenne l'an prochain et de 1,9 mb/j au deuxième trimestre 2014, ce qui serait la plus forte augmentation enregistrée depuis les années 1970.

afp/al



(AWP / 11.10.2013 18h39)



Commenter Le brut recule, pénalisé par une offre abondante

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite