Menu
A+ A A-

Le cours du brut en baisse à New York, sous pression d'une offre abondante

prix-du-petroleNew York - Les cours du pétrole coté à New York s'affichaient en net recul vendredi, l'or noir faisant l'objet de prises de bénéfices après sa hausse de la veille et en raison d'une hausse de l'offre.

 

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre cédait 1,94 USD sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), et s'échangeait à 101,07 USD.

"Le rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) ce matin, qui a fait état d'une hausse de l'offre, continue de mettre les prix sous pression", notait John Kilduff, analyste à Again Capital.

"Selon ce rapport, la baisse de la production au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n'aura pas trop d'impact puisque l'offre augmente ailleurs", concluait-il.

L'AIE estime que la production de l'Opep est tombée sous 30 mio de barils par jour (mb/j) pour la première fois depuis deux ans, en raison de la chute des productions libyenne et irakienne. Mais ces difficultés ont masqué la hausse continuelle de la production hors Opep, liée à la production d'hydrocarbures de schiste en Amérique du Nord, à l'apaisement des tensions entre Soudan et Soudan du Sud, et au début de l'extraction d'un gisement géant au Kazakhstan.

Au total, l'agence estime que la production pétrolière hors Opep a grimpé de 1,7 mb/jour au troisième trimestre, la plus forte progression trimestrielle depuis dix ans.

Par ailleurs, la veille, "le potentiel d'avancées" sur la question des finances publiques à Washington avait provoqué une hausse, qui faisait l'objet vendredi de prises de bénéfices, constatait John Kilduff.

A l'issue d'une réunion de plus d'une heure jeudi entre le président Barack Obama et 20 responsables républicains, le chef de la majorité de la Chambre des représentants, Eric Cantor, a semblé indiquer qu'une percée était en vue au sujet d'un accord pour relever le plafond de la dette.

Les républicains ont proposé un relèvement temporaire jusqu'au 22 novembre pour écarter le risque d'un défaut de paiement des États-Unis, mais sans inclure de mesure rouvrant entièrement l'État fédéral, paralysé depuis le 1er octobre.

Pour l'instant, "aucune décision définitive n'a été prise", selon le porte-parole du président de la Chambre John Boehner.

En attendant, le département de l'énergie américain a fait savoir qu'il ne publierait plus de données, notamment ses rapports hebdomadaires sur les stocks américains de brut, à compter du 11 octobre en raison d'une fermeture prolongée.

De nombreux services publics fédéraux américains sont fermés depuis début octobre faute de crédits budgétaires pour fonctionner. Des centaines de milliers de fonctionnaires sont ainsi mis en congés sans solde.

"L'agenda d'une reprise des publications des données et des rapports sera déterminé une fois finie la période de fermeture", a indiqué Jonathan Cogan, un porte-parole de l'agence.

Phil Flynn, de Price Futures Group, faisait aussi remarquer que les Etats-Unis sont passés au deuxième rang, derrière la Chine, des pays importateurs de pétrole. Leur indépendance accrue à cet égard devrait diminuer la tension sur la demande mondiale.

afp/al



(AWP / 11.10.2013 17h09)

 

 

 



Commenter Le cours du brut en baisse à New York, sous pression d'une offre abondante


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite