Menu
A+ A A-

Le brut recule en raison de l'impasse budgétaire américaine

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole baissaient nettement lundi en cours d'échanges européens, pénalisés en ce début de semaine par l'impasse budgétaire aux États-Unis et le rapprochement entre l'Iran et Washington.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 107,93 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 70 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,04 USD, à 101,83 USD.

Selon Jonathan Sudaria, analyste chez Capital Spreads, les investisseurs sur le marché de l'énergie craignaient que "l'impasse budgétaire aux États-Unis (premier consommateur mondial de brut) pénalise la croissance économique du pays, ce qui pèserait sur la demande de pétrole".

En effet, l'État fédéral américain pourrait se retrouver paralysé à partir de mardi matin, et des centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux mis en congés sans solde, si le Congrès ne parvenait pas à adopter un budget provisoire d'ici à lundi soir.

Selon des prévisions, une fermeture partielle des services publics pendant deux semaines pourrait réduire la croissance économique de 0,3% à 0,5%.

Outre l'échéance budgétaire américaine, le rapprochement entre les États-Unis et l'Iran pesait sur les cours du brut, si bien que le Brent pourrait "enregistrer un recul de 5,5% en septembre, sa première baisse mensuelle depuis quatre mois", notaient les analystes de Marex Spectron.

Jeudi dernier, une rencontre sans précédent a réuni à New York les chefs de diplomatie de l'Iran, des États-Unis, de la Russie, de la Chine, de la France, du Royaume-Uni et de Allemagne. Ils ont annoncé la reprise des négociations sur le programme nucléaire iranien à la mi-octobre à Genève.

Et vendredi, les présidents iranien et américain se sont parlés au téléphone, nouant ainsi un contact sans précédent à ce niveau depuis la révolution islamique de 1979.

Les pays occidentaux accusent l'Iran de chercher à fabriquer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que l'Iran dément.

En cas de succès des négociations, cela pourrait conduire à terme à la levée des sanctions occidentales contre Téhéran, dont un embargo sur le pétrole iranien. Plusieurs analystes estimaient que cela pourrait se traduire par l'arrivée sur le marché mondial d'un million de barils de pétrole supplémentaires par jour.

"Étant donné l'incertitude politique aux États-Unis et en Italie (démission des ministres de Silvio Berlusconi au cours du week-end) et le rapprochement évident entre les États-Unis et l'Iran, il y a un risque que le pétrole recule davantage lors des prochains jours, vers 105 USD pour le Brent et 100 USD pour le WTI", pronostiquaient les économistes de Commerzbank.

Pour eux, ces facteurs "pourraient conduire les investisseurs spéculatifs à fermer leurs positions à l'achat et ainsi provoquer un mouvement de ventes massives" qui déclencherait une spirale baissière.

afp/jh



(AWP / 30.09.2013 12h36)


Commenter Le brut recule en raison de l'impasse budgétaire américaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite