Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en hausse à New York en attendant les stocks de brut

prix-du-petrole New York New York : Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait à l'ouverture mercredi, reprenant un peu de vigueur après quatre séances à la baisse dans l'attente des chiffres sur les réserves de brut aux Etats-Unis.

Vers 13H15 GMT/15h15 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre gagnait 27 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et s'échangeait à 103,40 dollars.

"Le marché est en hausse car les investisseurs anticipent un nouveau recul des stocks de produits pétroliers cette semaine, y compris à Cushing", où est stocké de brut servant de référence au prix du WTI, soulignait l'analyste indépendant Andy Lipow.

Le Département américain à l'Énergie (DoE) devait diffuser à 14H30 GMT ses chiffres sur le niveau officiel des réserves pétrolières aux États-Unis lors de la semaine terminée le 20 septembre et selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, les stocks de brut, qui avaient déjà baissé de 4,4 millions de barils la semaine précédente, auraient encore reculé de 900.000 barils.

Les réserves d'essence et de produits distillés (dont le fioul de chauffage et le gazole) auraient respectivement diminué de 100'000 et 300'000 barils.

Un recul des stocks pétroliers aux États-Unis est généralement perçu par les investisseurs comme un signe de vigueur de la demande énergétique du premier consommateur d'or noir de la planète.

Les cours avaient par ailleurs nettement baissé ces derniers jours, descendant à leur plus bas niveau depuis fin juillet, alors que les investisseurs espéraient un certain apaisement de tensions géopolitiques au Moyen-Orient, d'où est exporté un tiers du pétrole mondial.

Le marché surveille particulièrement l'éventualité d'une reprise des discussions entre Téhéran et Washington qui pourrait conduire in fine à la levée de sanctions contre le pays, dont un embargo sur ses exportations de pétrole.

Mais "les investisseurs s'attendaient à la jolie photo d'une poignée de main historique entre les président américain Barack Obama et iranien Hassan Rohani, et ils ne l'ont pas eue", remarque M. Lipow.

A la tribune de l'assemblée générale des Nations unies, à New York, M. Obama a pourtant appelé de ses voeux une relation constructive avec son homologue iranien, jugé plus modéré que son prédécesseur ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad.

Quelques heures plus tard, à la même tribune, M. Rohani a lui aussi évoqué une possible évolution des relations entre les deux pays, martelant que son pays n'était "pas une menace", ni pour le monde ni pour la région.

Mais l'idée d'une entrevue entre les deux hommes ne s'est pas concrétisée, les Iraniens arguant du "manque de temps" pour l'organisation d'une rencontre.

afp/rp



(AWP / 25.09.2013 15h35)


Commenter Le brut ouvre en hausse à New York en attendant les stocks de brut


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite