Menu
RSS
A+ A A-

Le brut poursuit sa baisse, gêné par l'abondance de l'offre

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole poursuivaient leur baisse mardi en fin d'échanges européens, pénalisés par l'apaisement des tensions géopolitiques autour de la Syrie et le regain d'offre en provenance du Moyen-Orient et d'Afrique.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 108,05 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 11 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 75 cents, à 102,84 dollars, après être tombé vers 14H00 GMT à 102,30 dollar, son plus bas depuis le 8 août.

"Le WTI chute pour son quatrième jour consécutif et a atteint son plus bas en plus d'un mois. Cela est en partie dû aux spéculations qu'une résolution des Nations Unis éloignera la menace de frappes militaires en Syrie", expliquait Alex Young, chez CMC Markets.

"La production pétrolière dans des pays comme la Libye et le Soudan du Sud recommence à augmenter, tandis que les inquiétudes sur la Syrie s'estompent un peu plus chaque jour", abondait Fawad Razaqzada de GFT Markets.

Le président américain Barack Obama a réclamé mardi une résolution "ferme" du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'élimination des armes chimiques en Syrie avec des "conséquences" pour le régime Assad s'il ne tient pas parole.

La menace de frappes militaires américaines en Syrie avait fait grimper le prix du WTI à son plus haut niveau en deux ans fin août.

Par ailleurs, en plus de la reprise de la production en Libye et dans le Soudan du Sud (où la production avait été fortement freinée ces derniers temps), la production s'intensifie en Irak, deuxième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Des responsables irakiens ont en effet déclaré lundi que le pays avait retrouvé son niveau de production normal après le colmatage d'une fuite sur un oléoduc.

De plus, l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, a indiqué mardi qu'elle était prête à compenser tout manque sur les marchés.

Enfin, la perspective de la reprise du dialogue entre les pays occidentaux et l'Iran sur le programme nucléaire de ce dernier n'aidait pas non plus les prix du pétrole, un tel dialogue pouvant mener à la levée de l'embargo sur les exportations pétrolières iraniennes.

Barack Obama s'est dit déterminé mardi à donner une chance à la voie diplomatique avec l'Iran dans le dossier nucléaire, mais a réclamé des "actes" de Téhéran et prévenu que les différends ne seraient pas aplanis "du jour au lendemain".

Le président iranien Hassan Rohani, qui a pris ses fonctions le mois dernier, a adopté un ton conciliant envers l'Occident et appelé au dialogue pour résoudre les contentieux entre son pays et l'Occident, dont le plus brûlant réside dans le dossier nucléaire.

Les États-Unis et leurs alliés soupçonnent le programme nucléaire iranien d'avoir des visées militaires, ce que Téhéran dément.

afp/rp



(AWP / 24.09.2013 18h31)



Commenter Le brut poursuit sa baisse, gêné par l'abondance de l'offre

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite