Menu
A+ A A-

Asie: le cours du brut quasi étale

prix-du-petrole Singapour Singapour : Les prix du pétrole étaient quasiment étales lundi en Asie dans un contexte d'apaisement de certaines tensions immédiates au Moyen-Orient et d'inquiétudes pour la demande en brut aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre, dont c'était le premier jour de cotation à cette échéance, perdait 4 cents, à 104,71 cents. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison également en novembre prenait de son côté 1 cent, à 109,23 dollars.

Les cours de l'or noir étaient toutefois susceptibles de réagir au cours de la journée à l'annonce d'une forte accélération de la production manufacturière en Chine en septembre.

L'indice PMI des directeurs d'achat calculé par HSBC est en effet remonté à 51,2 contre 50,1 en août, son plus haut niveau depuis mars où il atteignait 51,6.

Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l'activité manufacturière, tandis qu'un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

"L'humeur est à l'optimisme s'agissant de la demande chinoise en brut, d'autant que le gouvernement chinois soutient le marché des liquidités et permet aux entreprises de passer la vitesse supérieure", a noté Kenny Kan, analyste chez CMC Markets à Singapour.

Le pétrole avait en revanche reculé vendredi à New York, les investisseurs anticipant une baisse de la demande aux Etats-Unis dans les semaines à venir due à la saison de maintenance des raffineries.

Sur le front géopolitique, le marché suit les difficiles négociations entre Washington et Moscou à propos de la Syrie et de son arsenal chimique.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a accusé dimanche les Etats-Unis de faire du chantage à la Russie pour qu'elle soutienne une résolution contraignante à l'ONU contre la Syrie.

Pour Kenny Kan, ces déclarations "suggèrent que la question syrienne est toujours dans l'impasse aux Nations unies".

Les investisseurs ont par ailleurs été sensibles à l'apaisement des tensions dans plusieurs pays du Moyen-Orient, région d'où proviennent 35% des exportations mondiales de brut.

Ils fondent notamment des espoirs dans l'apparente volonté de Washington et Téhéran, ennemis jurés depuis 30 ans, de renouer le dialogue.

Une amélioration des relations de l'Iran avec les pays occidentaux pourrait conduire à la levée de sanctions contre Téhéran, dont un embargo sur ses exportations de pétrole.

Enfin l'offre de brut en provenance de Libye, qui était tombée autour de 150'000 barils par jour ces dernières semaines (contre 1,5 million de baril par jour en temps normal) en raison d'un conflit entre le gouvernement et un groupe de gardes des installations pétrolières, revient à des niveaux plus élevés.

Vendredi, le baril de WTI pour livraison en octobre avait perdu 1,72 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour clôturer à 104,67 dollars, son plus bas niveau en un mois.

A Londres, le Brent avait terminé en légère hausse, de 46 cents, à 109,22 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

afp/mm



(AWP / 23.09.2013 06h33)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 21:50

Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

mardi 13 novembre 2018 à 21:15

Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite