Menu
RSS
A+ A A-

Le brut baisse après l'accord de Genève sur la Syrie

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole poursuivaient leur recul lundi en fin d'échanges européens, l'accord sur le démantèlement des armes chimiques syriennes conclu samedi à Genève éloignant pour l'instant l'éventualité de frappes militaires.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 110,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,56 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre perdait 1,16 dollar, à 107,05 dollars.

"Les prix du brut ont été sous pression (lundi) après que (l'accord sur) la Syrie a soulagé les investisseurs quant à la probabilité d'une action militaire au Moyen-Orient", expliquait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

"En raison de l'apaisement des inquiétudes au sujet de la Syrie, les investisseurs financiers ont réduit et réduisent leurs positions acheteuses" sur le pétrole, ce qui pèse d'autant plus sur les prix, ajoutait Fawad Razaqzada, chez GFT Markets.

Le Brent est ainsi tombé lundi matin à son plus bas niveau depuis le 21 août, à 108,73 dollars, également à cause du changement de contrat de référence (car le contrat d'octobre qui a expiré vendredi s'échangeait un peu plus cher que le contrat de novembre).

Après trois jours de discussions, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe, Sergueï Lavrov - dont les pays soutiennent des protagonistes différents du conflit syrien - sont tombés d'accord samedi sur un cadre prévoyant la destruction de l'arsenal chimique syrien d'ici mi-2014.

Cet accord, auquel le régime de Bachar al-Assad a promis de se conformer, a éloigné une menace immédiate de frappes envisagées par Washington et ses alliés contre le régime syrien, accusé d'avoir mené une attaque à l'arme chimique le 21 août près de Damas qui a fait des centaines de morts.

La Syrie est un petit producteur de pétrole mais le marché craignait une contagion des troubles à l'ensemble du Moyen-Orient, région d'où proviennent 35% des exportations mondiales de brut. La perspective de frappes militaires avait ainsi poussé le WTI à son plus haut en deux ans début septembre.

Toutefois, les "problèmes d'approvisionnements en Libye, au Nigeria, en Irak et dans la mer du Nord (en raison de maintenance, ndlr)" permettaient de maintenir le prix du Brent autour de 110 dollars le baril, soulignait-on chez Commerzbank.

Les économistes de la banque allemande indiquent notamment que les exportations pétrolières de l'Irak sont tombées sous les 2 millions de barils par jour (mbj) en septembre, contre 2,3 mbj en août.

afp/rp



(AWP / 16.09.2013 18h30)


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 septembre 2018 à 21:43

Pétrole: l'Opep ignorant Trump, le Brent grimpe au plus haut…

Londres: Le prix du pétrole londonien a grimpé lundi à son niveau le plus élevé depuis novembre 2014 après la décision de...

lundi 24 septembre 2018 à 17:51

France: les prix des carburants en baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations service françaises se sont affichés en baisse la semaine dernière, selon des chiffres...

lundi 24 septembre 2018 à 16:21

Le pétrole grimpe, le Brent au plus haut depuis 2014 après l…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, le Brent ayant touché son plus haut niveau depuis près de...

lundi 24 septembre 2018 à 15:27

Les majors du pétrole s'engagent à réduire leurs émissions d…

Paris: De grandes compagnies pétrolières réunies dans une coalition internationale se sont engagées lundi à réduire leurs émissions de méthane, se fixant...

lundi 24 septembre 2018 à 11:18

Le baril de pétrole Brent au plus haut depuis novembre 2014…

Londres: Le prix du baril de pétrole Brent a atteint lundi son niveau le plus élevé depuis novembre 2014, à près de...

lundi 24 septembre 2018 à 07:39

Pétrole: l'Opep et ses partenaires interviendront s'ils le j…

Alger: Les pays producteurs de pétrole interviendront pour éviter une pénurie sur le marché lorsqu'ils jugeront le moment opportun, a déclaré le...

lundi 24 septembre 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, au lendemain de la décision de l'Opep et de...

dimanche 23 septembre 2018 à 17:04

L'Iran appelle l'Opep à ne pas céder aux "menaces"…

Téhéran: Le ministre iranien du Pétrole a dit espérer que les membres de l'Opep ne céderaient pas aux "menaces" de Donald Trump...

dimanche 23 septembre 2018 à 16:31

Pétrole: hausse de la production possible "au moment ap…

Alger: Une vingtaine de pays producteurs de pétrole unis depuis 2016 par un accord de limitation de la production étudieront une possible...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Tensions géopolitiques : le pétrole profite d’une accalmie pour se refaire une santé

Le lundi 17 septembre 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Depuis le 14 août où il a enregistré son niveau le plus bas sur les deux derniers mois, il a été constaté une légère reprise du cours de l’or noir sur les différents marchés. En cause, l’apaisement des tensions entre Washington et Pékin, ainsi que la baisse des craintes au sujet des devises émergentes.

Lire la suite

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite