Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en légère baisse après le cessez-le-feu en Libye

prix-du-petrolereprise de vendredi soir:readmore>

New York - Les prix du pétrole ont fini sur un léger recul vendredi à New York, après l'annonce d'un cessez-le-feu par le gouvernement libyen, tandis que la répression se poursuivait dans d'autres pays du monde arabe.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 101,07 dollars, en baisse de 35 cents par rapport à la veille.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance mai a cédé 97 cents à 113,93 dollars.

Les cours, en forte hausse en début de journée, sont brusquement partis à la baisse à l'annonce que la Libye cessait ses opérations militaires, le baril lâchant trois dollars en quelques minutes.

Pour le marché, cette nouvelle implique "qu'une guerre plus importante ne va pas se produire en Afrique du Nord", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

"Mais il reste possible que la Libye soit divisée entre l'Ouest et l'Est, et que la production de pétrole reste interrompue pendant longtemps", a-t-il prévenu.

Cette décision a été prise au lendemain d'un vote par le Conseil de sécurité de l'ONU en faveur d'un recours à la force contre les troupes pro-Kadhafi, qui avait dans un premier temps dopé les prix de l'or noir.

Elle a d'autant plus surpris le marché que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avait menacé vendredi matin de "transformer en enfer la vie" de ceux qui attaqueraient la Libye.

Pour autant, les cours "restent au-dessus de 100 dollars (à New York), et je pense que le risque reste à la hausse", a jugé Rich Ilczyszyn, de la maison de courtage Lind-Waldock.

"On assiste à une escalade au Yémen que l'on surveille de très près", a-t-il souligné.

Le pays a été le théâtre des violences les plus meurtrières depuis le début de la contestation du régime, qui ont fait plus de 40 morts vendredi à Sanaa.

A Bahreïn, le pouvoir a rasé le monument de la place de la Perle, au centre de Manama, symbole depuis des semaines de la contestation de la monarchie sunnite par des manifestants en majorité chiites.

En Arabie Saoudite, le roi Abdallah a annoncé une augmentation majeure des effectifs de sécurité dans le royaume, et un nouveau train de mesures sociales pour une valeur de près de 100 milliards de dollars.

"La principale inquiétude reste la possibilité de voir le mouvement de révolte atteindre l'Arabie Saoudite, où se trouve la plupart des capacités excédentaires" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), ont relevé les analystes de Credit Suisse.

Pour ces experts cependant, le royaume "sera épargné par les troubles qui ont touché les autres pays de la région".

La situation au Japon, qui avait fait chuter les prix en début de semaine, restait également une source de préoccupation.

Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a reconnu vendredi que la centrale nucléaire accidentée de Fukushima faisait toujours face à "d'énormes difficultés". Il a cependant promis que l'Etat allait "prendre fermement" le contrôle de la situation dans la centrale.

Pour les analystes de Deutsche Bank, les conséquences du séisme et du tsunami "pourrait se révéler finalement positives pour les prix".

Malgré un effet négatif sur la croissance économique du pays, "une demande accrue de pétrole pour la génération d'énergie, et des perturbations potentiellement longues dans la production des raffineries vont resserrer le rapport entre l'offre et la demande sur le marché mondial du pétrole", ont-ils estimé.

rp

(AWP/21 mars 2011 06h20)


Commenter Le brut finit en légère baisse après le cessez-le-feu en Libye

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix du pétrole WTI et Brent en dollars journaliers | Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Les prix spots du pétrole journaliers du WTI & Brent en dollars.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite