Menu
A+ A A-

Le brut baisse à New York, sur fond de moindre inquiétude sur la Syrie

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les prix du pétrole new-yorkais se sont repliés jeudi, après avoir atteint la veille un plus haut depuis mai 2011, profitant d'un apaisement des tensions sur l'éventualité d'une intervention internationale en Syrie.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre, qui avait grimpé à 110,10 dollars la veille, a perdu 1,39 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 108,80 dollars.

A Londres également, le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance, coté sur l'Intercontinental Exchange (ICE), a lâché 1,45 dollar, pour finir à 115,16 dollars. Il avait atteint la veille 116,61 dollars, son niveau le plus élevé depuis mi-février.

Après l'évocation d'une éventuelle frappe militaire contre la Syrie, qui a fait bondir mardi les prix de l'or noir, la circonspection a prévalu deux jours plus tard dans les capitales occidentales, les responsables politiques s'interrogeant sur le bien-fondé de frappes contre le régime syrien.

"Les marchés du pétrole observent de légères prises de bénéfices alors que les investisseurs attendent d'en savoir plus sur une possible intervention militaire contre la Syrie", note Timothy Evans, expert des actifs énergétiques à la banque Citi.

Les pays occidentaux sont désormais plus enclins à attendre les résultats de l'enquête des experts de l'ONU sur le recours présumé à des armes chimiques le 21 août près de Damas, avant de lancer toute frappe. Ces derniers doivent rendre compte de leur mission en fin de semaine.

Mercredi, les prix du pétrole ont atteint des sommets inobservés depuis deux ans, en réaction à la montée des tensions géopolitiques au Moyen-Orient qui produit environ un tiers du pétrole mondial.

La Syrie est un petit producteur de pétrole qui n'extrait plus que quelques dizaines de milliers de barils par jour. Mais le conflit pourrait impliquer d'autres acteurs de la région, comme l'Arabie saoudite, deuxième producteur au monde d'or noir.

Par ailleurs, l'offre de brut reste abondante, ce qui tend à relâcher la pression sur les prix.

"Au moins une source a évoqué le fait que la production de brut venant d'Arabie saoudite a été augmentée d'environ un million de baril par jour pour compenser la production (moindre) libyenne et des prix plus élevés", indique l'expert.

La production libyenne de pétrole a encore chuté à 250'000 barils par jour, selon le premier ministre Ali Zeidan, qui impute cette baisse aux mouvements de protestation d'agents de sécurité qui paralysent le secteur dans le pays.

Depuis fin juillet, les principaux terminaux pétroliers situés en majorité dans l'est du pays sont fermés par des gardes des installations pétrolières accusant le gouvernement de vendre le pétrole sans en mesurer les quantités exportées.

Autre signe positif du côté de l'offre, les réserves de brut américaines se sont étoffées de 3 millions de barils la semaine dernière alors même que les analystes anticipaient un recul de 300'000 barils, selon des chiffres diffusés mercredi.

afp/rp



(AWP / 30.08.2013 06h21)


Commenter Le brut baisse à New York, sur fond de moindre inquiétude sur la Syrie



    Communauté prix du baril


    Le pétrole en Syrie

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Syrie

    vendredi 24 septembre 2021

    Le Hezbollah libanais annonce l'arrivée d'une nouvelle carga…

    Le caire: Le Hezbollah libanais a annoncé l'arrivée jeudi soir d'une nouvelle cargaison de pétrole en provenance d'Iran dans le port syrien...

    dimanche 10 mai 2020

    Syrie: nouvelles coupes dans les subventions sur l'essence

    Damas: Les autorités syriennes ont adopté dimanche de nouvelles coupes dans les subventions sur l'essence, les mesures d'austérité se succédant dans le...

    jeudi 04 juillet 2019

    Un pétrolier en route vers la Syrie arraisonné à Gibraltar

    Londres: Un pétrolier soupçonné d'acheminer du brut en Syrie en violation des sanctions européennes a été arraisonné à Gibraltar, annoncent jeudi les...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite