Menu
A+ A A-

Le brut monte, porté par les tensions autour de la Syrie

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole grimpaient mercredi en fin d'échanges européens, montant même à leurs plus hauts niveaux en plus de deux ans à New York et six mois à Londres, dopés par la montée des tensions géopolitiques autour de la Syrie.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 115,59 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,23 dollar par rapport à la clôture de mardi. Le cours du baril de Brent est monté mercredi à 117,34 dollars, son niveau le plus élevé depuis fin février.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,30 dollar, à 110,31 dollars, après avoir atteint 112,24 dollars, son plus haut niveau depuis début mai 2011.

Depuis le début de la semaine, les cours du brut ont engrangé plus de 6 dollars à Londres et 3 dollars à New York.

"Le risque de guerre en Syrie fait donc peser un risque de déstabilisation régionale, tant les liens sont forts entre la Syrie et l'Iran", commentait Vincent Ganne, analyste chez FXCM.

"Les Occidentaux préparent une série de frappes aériennes et les marchés réagissent avec une hausse du prix du pétrole", poursuivait-il.

Plusieurs pays occidentaux, États-Unis en tête, semblaient mercredi sur le point de lancer une action militaire contre le régime syrien, accusé d'une attaque meurtrière aux armes chimiques la semaine dernière, mais les alliés russe et iranien de Damas mettaient en garde contre une déstabilisation de l'ensemble de la région.

Les ambassadeurs des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité (États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Chine) étaient réunis mercredi au siège de l'ONU à New York pour examiner un projet britannique de résolution sur la Syrie, selon des diplomates.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à un conflit déclenché par une révolte pacifique qui s'est transformée en insurrection armée face à la répression menée par le régime de Bachar al-Assad.

La Syrie est un petit producteur de pétrole. Avant le début de la crise en mars 2011, elle extrayait environ 380'000 barils de brut par jour. Début août, après plus de deux ans de guerre civile, ce chiffre est tombé à 39'000 barils par jour.

Mais les marchés craignent qu'une intervention internationale ne déstabilise l'ensemble du Moyen-Orient, région clef pour le brut.

Comme le faisait remarquer M. Ganne, "la région rassemble les plus gros producteurs et nous savons que la Russie (premier producteur mondial) est opposée à une intervention militaire et l'Iran est le quatrième producteur mondial".

Si la situation en Syrie occupait le devant de la scène mercredi, les investisseurs digéraient tout de même aussi les chiffres hebdomadaires des réserves de pétrole aux États-Unis, établis par le département américain de l'Énergie (DoE).

Le DoE a fait état d'une hausse inattendue des stocks de brut lors de la semaine achevée le 23 août, de 3 millions de barils contre un recul de 300'000 barils attendu par les analystes.

Les stocks d'essence ont reculé un peu moins que prévu, baissant de 600'000 barils, tandis que les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont contre toute attente diminué de 300'000 barils.

afp/rp



(AWP / 28.08.2013 18h30)


Commenter Le brut monte, porté par les tensions autour de la Syrie



    Communauté prix du baril


    Le pétrole en Syrie

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Syrie

    vendredi 24 septembre 2021

    Le Hezbollah libanais annonce l'arrivée d'une nouvelle carga…

    Le caire: Le Hezbollah libanais a annoncé l'arrivée jeudi soir d'une nouvelle cargaison de pétrole en provenance d'Iran dans le port syrien...

    dimanche 10 mai 2020

    Syrie: nouvelles coupes dans les subventions sur l'essence

    Damas: Les autorités syriennes ont adopté dimanche de nouvelles coupes dans les subventions sur l'essence, les mesures d'austérité se succédant dans le...

    jeudi 04 juillet 2019

    Un pétrolier en route vers la Syrie arraisonné à Gibraltar

    Londres: Un pétrolier soupçonné d'acheminer du brut en Syrie en violation des sanctions européennes a été arraisonné à Gibraltar, annoncent jeudi les...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite