Menu
A+ A A-

Le brut recule faiblement à Londres

prix-du-petrole Londres Londres : Le prix du pétrole reculait légèrement lundi en fin de matinée dans les échanges électroniques, les investisseurs hésitant à se positionner sur le marché en raison de la tension sur le dossier syrien.

Le marché londonien était fermé pour cause de jour férié.

Vers 10H00 GMT, dans les échanges électroniques, seuls disponibles, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 110,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 10 cents par rapport aux 111,04 dollars à la clôture vendredi.

A la même heure sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre gagnait, lui, 14 cents à 106,56 dollars, contre 106,42 dollars vendredi soir.

"Globalement, on a un marché fondamentalement assez bien fourni avec les pays Opep qui continuent de produire pas mal", a commenté Lysu Paez-Cortez, analyste chez Natixis à Paris.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a levé partiellement l'état de force majeure au terminal pétrolier de Brega (est), où les exportations ont repris après plusieurs semaines de fermeture.

Le conflit entre le gouvernement libyen et des milice gardant des installations pétrolières ont fait chuter la production du pays, qui s'établit actuellement autour de 670'000 b/j, contre 1,5 à 1,6 mio b/j en temps normal. Or la Libye alimente principalement le marché européen.

Si un retour à la normale serait de nature à faire reculer les prix du brut, les facteurs géopolitiques ont incité certains investisseurs à entrer ou à ne pas sortir du marché, relève Mme Paez-Cortez.

"La situation du Moyen-orient même si elle était déjà intégrée depuis quelques jours inquiète sur les approvisionnements", explique-t-elle.

Le Moyen-Orient représente 35% de la production mondiale d'or noir, selon l'Agence internationale de l'Energie.

D'intenses consultations à haut niveau ont eu lieu ces derniers jours entre les capitales occidentales à propos de l'utilisation présumée d'armes chimiques par le régime syrien, alors que l'armée américaine assurait préparer ses options.

Pour continuer à investir dans le pétrole, les investisseurs parient toujours sur un report du ralentissement des mesures de soutien de la banque centrale américaine (Fed) à l'économie, après que le marché immobilier a échoué vendredi à rassurer sur la solidité de son redressement, a-t-elle ajouté.

A court terme, "on prévoit un scénario central des cours entre 100 et 110 dollars le baril maximum", a conclu Lysu Paez-Cortez.

afp/al



(AWP / 26.08.2013 12h53)


Commenter Le brut recule faiblement à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite