Menu
A+ A A-

Le brut recule faiblement à Londres

prix-du-petrole Londres Londres : Le prix du pétrole reculait légèrement lundi en fin de matinée dans les échanges électroniques, les investisseurs hésitant à se positionner sur le marché en raison de la tension sur le dossier syrien.

Le marché londonien était fermé pour cause de jour férié.

Vers 10H00 GMT, dans les échanges électroniques, seuls disponibles, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'échangeait à 110,94 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 10 cents par rapport aux 111,04 dollars à la clôture vendredi.

A la même heure sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre gagnait, lui, 14 cents à 106,56 dollars, contre 106,42 dollars vendredi soir.

"Globalement, on a un marché fondamentalement assez bien fourni avec les pays Opep qui continuent de produire pas mal", a commenté Lysu Paez-Cortez, analyste chez Natixis à Paris.

La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a levé partiellement l'état de force majeure au terminal pétrolier de Brega (est), où les exportations ont repris après plusieurs semaines de fermeture.

Le conflit entre le gouvernement libyen et des milice gardant des installations pétrolières ont fait chuter la production du pays, qui s'établit actuellement autour de 670'000 b/j, contre 1,5 à 1,6 mio b/j en temps normal. Or la Libye alimente principalement le marché européen.

Si un retour à la normale serait de nature à faire reculer les prix du brut, les facteurs géopolitiques ont incité certains investisseurs à entrer ou à ne pas sortir du marché, relève Mme Paez-Cortez.

"La situation du Moyen-orient même si elle était déjà intégrée depuis quelques jours inquiète sur les approvisionnements", explique-t-elle.

Le Moyen-Orient représente 35% de la production mondiale d'or noir, selon l'Agence internationale de l'Energie.

D'intenses consultations à haut niveau ont eu lieu ces derniers jours entre les capitales occidentales à propos de l'utilisation présumée d'armes chimiques par le régime syrien, alors que l'armée américaine assurait préparer ses options.

Pour continuer à investir dans le pétrole, les investisseurs parient toujours sur un report du ralentissement des mesures de soutien de la banque centrale américaine (Fed) à l'économie, après que le marché immobilier a échoué vendredi à rassurer sur la solidité de son redressement, a-t-elle ajouté.

A court terme, "on prévoit un scénario central des cours entre 100 et 110 dollars le baril maximum", a conclu Lysu Paez-Cortez.

afp/al



(AWP / 26.08.2013 12h53)


Commenter Le brut recule faiblement à Londres


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 22 février 2019 à 22:06

    Les cours du pétrole touchent un pic de trois mois, le comme…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé vendredi dans le sillage d'espoirs d'amélioration des relations commerciales entre les Etats-Unis et...

    vendredi 22 février 2019 à 12:08

    Le pétrole rebondit, pris entre l'Opep et les Etats-Unis

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le marché peinait à trouver un équilibre entre une...

    vendredi 22 février 2019 à 04:38

    Le pétrole continue de reculer en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer vendredi en Asie, plombés par une hausse plus forte que prévue des réserves américaines...

    jeudi 21 février 2019 à 21:32

    Le pétrole recule légèrement, la production américaine à un …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont légèrement reculé jeudi, dans le sillage d'un rapport américain montrant que la production a...

    jeudi 21 février 2019 à 17:43

    USA: la production américaine de brut atteint un nouveau rec…

    New York: La production américaine de pétrole brut a atteint un nouveau record à 12 millions de barils par jour, et les...

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite