Menu
A+ A A-

Reprise grâce à l'espoir d'une baisse des stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole se reprenaient mardi en fin d'échanges européens, après avoir passé la majorité de la séance en baisse sur fond de craintes d'un ralentissement imminent des mesures de soutien de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 110,14 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 24 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, dont c'est le dernier jour de cotation, perdait 43 cents, à 106,67 dollars.

"Le Brent et le WTI ont tous les deux été sous pression (mardi), même si le Brent a vu ses pertes modérées" par le fait que les investisseurs anticipent une nouvelle baisse des stocks de brut américains, dont les niveaux officiels seront donnés mercredi, résumait Michael Hewson, chez CMC Markets.

Le WTI est descendu jusqu'à 105,23 dollars mardi, mis sous pression à la veille de la publication des minutes (compte-rendu) de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed.

Ces minutes pourraient fournir aux investisseurs des indices quant au futur des mesures de soutien de la Fed à l'économie américaine.

Car s'il semble maintenant acquis que la banque centrale américaine commencera à réduire en septembre ses énormes injections de liquidités, l'ampleur de cette réduction reste floue, selon des analystes.

La Fed injecte actuellement 85 milliards de dollars par mois dans le système financier américain via des rachats d'actifs, ce qui a tendance à inciter les investissements dans les actifs risqués, comme les matières premières.

Toutefois, la perspective d'un nouveau recul des stocks de brut aux États-Unis apportait un peu d'oxygène aux cours du pétrole, le WTI modérant ses pertes en fin d'échanges européens tandis que le Brent s'orientait à la hausse.

Le département américain à l'Énergie (DoE) doit communiquer mercredi l'évolution des stocks pétroliers aux États-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, pour la semaine terminée le 16 août.

Selon Addison Armstrong chez Tradition Energy, les réserves de brut pourraient avoir reculé de 2 millions de barils, tandis que les stocks d'essence, très surveillés en pleine saison estivale des grands déplacements automobiles, se seraient repliés de 1,5 million de barils. Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) auraient en revanche progressé de 1,7 million de barils.

La semaine dernière, le DoE avait fait état d'un recul des stocks de brut (-2,8 millions de barils) et d'essence (-1,2 million de barils) et d'une avancée des réserves de produits distillés (+2 millions de barils).

Enfin, "les prix sont toujours maintenus à des niveaux élevés en raison des troubles en Egypte et en Libye, qui menacent de perturber des voies d'acheminement cruciales (pour le pétrole) et qui pourraient potentiellement se répandre aux pays voisins", indiquait Kash Kamal, analyste du courtier Sucden.

Depuis que l'armée a déposé et arrêté le président Morsi le 3 juillet, l'Égypte est plongée dans une crise politique, qui est devenue particulièrement violente la semaine dernière, faisant des centaines de morts.

L'Égypte n'exporte que très peu de pétrole mais dispose, en plus du canal de Suez, d'un important réseau d'oléoducs et se situe ainsi au coeur de l'acheminement du brut d'Afrique du nord et de la région du Golfe.

En Libye, un conflit opposant des gardes des installations pétrolières au gouvernement a provoqué la chute de la production libyenne, à 670.000 barils par jour contre 1,5 million barils par jour dans des conditions normales.

afp/jq



(AWP / 20.08.2013 18h30)


Commenter Reprise grâce à l'espoir d'une baisse des stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 20 novembre 2018 à 20:20

    Frappés par la crainte d'un pétrole trop abondant, les cours…

    NYC/Cours de clôture: Les prix du baril de pétrole ont plongé mardi à leur plus bas niveau depuis fin 2017, touchés de...

    mardi 20 novembre 2018 à 16:15

    Le pétrole en baisse, pénalisé par les niveaux de production

    Londres: Les cours du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, approchant de leurs plus bas en plusieurs mois, alors que...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:19

    Contre la contrebande, l'Iran veut limiter l'essence à la po…

    Téhéran: L'Iran est en train de réintroduire des cartes limitant la quantité de carburant pouvant être achetée dans les pompes à essence...

    mardi 20 novembre 2018 à 12:16

    Le pétrole repart à la baisse dans un marché incertain

    Londres: Les prix du pétrole baissaient de nouveau mardi en cours d'échanges européens, après avoir légèrement progressé la veille, dans un marché...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:07

    Norvège: la production de pétrole rebondit en octobre

    Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a rebondi en octobre mais est restée inférieure aux...

    mardi 20 novembre 2018 à 10:05

    Carburants: Mme Wargon dénonce les contradictions des "…

    Paris: La secrétaire d'Etat à l'Ecologie Emmanuelle Wargon a dénoncé mardi en pleine mobilisation des "gilets jaunes" ceux qui réclament une annulation...

    mardi 20 novembre 2018 à 04:34

    Le pétrole en baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie, le marché restant plombé par les inquiétudes sur la...

    lundi 19 novembre 2018 à 22:12

    Canada: déversement accidentel en mer de 250.000 litres de p…

    Montréal: Un avion de surveillance et six navires ont été dépêchés lundi au large de la côte Est du Canada après le...

    lundi 19 novembre 2018 à 21:38

    Le pétrole monte un peu face aux incertitudes sur la future …

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi alors que persistent les interrogations sur l'attitude de l'Organisation...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite