Menu
A+ A A-

Le brut hésite malgré de bons chiffres en Europe et les stocks US

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole hésitaient mercredi en fin d'échanges européens, peinant à tirer profit de la sortie de la récession de la zone euro et de la baisse des stocks de brut aux États-Unis.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 110,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 26 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 20 cents, à 106,63 dollars.

Les cours du pétrole "ont lutté pour avancer (mercredi) malgré de meilleures données économiques en provenance de l'Europe", remarquait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Après avoir passé la majeure de la séance en baisse, le Brent a réussissait à réaliser quelques gains seulement en fin d'échanges européens, tandis que le WTI se maintenait en baisse.

"Il semble que l'amélioration de l'économie ait déjà été intégrée (par les marchés) et que les mêmes inquiétudes sur la demande future continuent de peser sur le moral (des opérateurs)", une partie de la zone euro restant en récession, ajoutait-il.

La zone euro a en effet enregistré un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 0,3% au deuxième trimestre, après six trimestres consécutifs de repli correspondant à la plus longue phase de récession de son histoire, selon les chiffres publiés mercredi par l'office européen des statistiques Eurostat.

Mais certains pays comme l'Italie et l'Espagne, respectivement troisième et quatrième économies de la zone euro, sont restés en récession au printemps (-0,2% et -0,1% du PIB), tout comme Chypre, où l'activité s'est encore contractée de 1,4% au deuxième trimestre.

Les cours du brut se sont également montrés peu sensibles à la chute plus forte que prévu des stocks pétroliers aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

"La baisse des réserves ne semble pas avoir eu beaucoup d'impact positif, comme c'est normalement le cas", s'étonnait ainsi Michael Hewson.

Les stocks de brut ont en effet diminué de 2,8 millions de barils lors de la semaine achevée le 9 août, selon les chiffres hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) publiés mercredi. C'est plus que le recul de 1,5 million de barils anticipé par les experts interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont pour leur part augmenté de 2 millions de barils, soit plus que la hausse de 800'000 barils sur laquelle misaient les analystes.

Et les réserves d'essence, très surveillées alors que la saison estivale des grands déplacements en voiture bat son plein, ont baissé de 1,2 million de barils, alors que les experts tablaient sur un recul de seulement 600'000 barils.

Surveillées de près par les courtiers, les réserves de brut à Cushing (Oklahoma), où le pétrole qui sert de référence au WTI s'était accumulé en début d'année, ont poursuivi leur plongeon en reculant de 1,4 million de barils, à 38,5 millions de barils.

afp/rp



(AWP / 14.08.2013 18h31)


Commenter Le brut hésite malgré de bons chiffres en Europe et les stocks US


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    mardi 13 novembre 2018 à 14:12

    Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

    Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:23

    L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:20

    Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

    mardi 13 novembre 2018 à 12:02

    Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

    Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

    mardi 13 novembre 2018 à 09:24

    Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

    Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite