Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York dans un marché frileux

prix-du-petrole New York New York : Le cours du pétrole coté à New York s'affichait en baisse à l'ouverture lundi, pâtissant d'une perte d'appétit des investisseurs pour les actifs jugés plus risqués, comme les matières premières, et d'un regain de vigueur du dollar.

Vers 13H15 GMT/15h15 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre lâchait 71 cents, à 105,26 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le recul du prix du baril "est la conséquence d'un marché moins enclin au risque, comme le montre la tendance à la baisse sur le marché actions" dans les échanges électroniques précédent l'ouverture officielle de la Bourse de New York, a remarqué Robert Yawger de Mizuho Securities USA.

En l'absence d'autres éléments fondamentaux sur le marché de l'énergie, les investisseurs se montrent en effet sensibles au regain de spéculations sur un possible ralentissement dès septembre de l'aide apportée par la banque centrale américaine (Fed) afin de stimuler la croissance , selon l'analyste.

Certains craignent que la reprise de l'économie des Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir, et donc sa consommation énergétique, en pâtisse.

Par ailleurs, la perspective d'une réduction par la Fed de ses injections mensuelles de liquidités sur les marchés financiers, à hauteur de 85 milliards de dollars, fait remonter le dollar car cette mesure a tendance à diluer la valeur du billet vert

Or, l'appréciation de la devise américaine rend les achats d'actifs libellés en dollar plus coûteux pour les investisseurs munis d'autres devises.

Autre facteur pesant sur le prix du baril de WTI selon Matt Smith de Schneider Electric: "Le chiffre sur la croissance du Japon pèse en ce début du semaine sur l'état d'esprit des investisseurs".

La croissance de la troisième puissance économique mondiale a en effet ralenti entre avril et juin, à 0,6% en rythme trimestriel, en raison d'une activité moins intense dans l'immobilier, faisant craindre un ralentissement de la demande de brut dans ce pays.

Toutefois, a ajouté M. Smith, le recul des prix est limité par "des inquiétudes sur l'approvisionnement en Libye, important producteur de brut, "alors que l plus important terminal pétrolier du pays a de nouveau été fermé".

afp/rp



(AWP / 12.08.2013 15h35)


Commenter Le brut ouvre en baisse à New York dans un marché frileux


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 15 février 2019 à 20:52

    Le pétrole au plus haut depuis trois mois, entre efforts de …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont hissés vendredi à leur sommet depuis novembre alors que la production de l'Organisation...

    vendredi 15 février 2019 à 13:51

    Total va déplacer des activités de Londres à Paris et Genève

    Paris: Le géant pétrolier Total va déplacer certaines de ses activités de Londres vers Paris et Genève, mais a insisté dans un...

    vendredi 15 février 2019 à 12:27

    Le pétrole a dépassé 65 dollars, entre efforts de l'Opep et …

    Londres: Le prix du pétrole de Brent, référence internationale du brut, a dépassé son plus haut de l'année avec les baisses de...

    vendredi 15 février 2019 à 10:12

    Eni: bénéfice net ajusté presque doublé en 2018

    Rome: Le géant pétrolier et gazier italien Eni, porté par la hausse du prix du brut, a annoncé vendredi un bond de...

    vendredi 15 février 2019 à 05:01

    Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper vendredi en Asie, aidés par la réduction de la production de l'Opep, les espoirs...

    jeudi 14 février 2019 à 21:55

    Le pétrole monte, scrutant toujours les négociations sino-am…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse pour la troisième séance de suite jeudi, profitant de l'optimisme des...

    jeudi 14 février 2019 à 20:05

    Total devient la première grande compagnie pétrolière à inve…

    Paris: Le groupe français Total est le premier grand groupe pétrolier international à investir sur le marché de la vente au détail...

    jeudi 14 février 2019 à 12:17

    Le pétrole profite des négociations sino-américaines et effo…

    Londres: Les prix du pétrole continuaient leur hausse jeudi alors que les négociations se poursuivent entre Pékin et Washington et que l'accord...

    jeudi 14 février 2019 à 01:37

    Le pétrole termine en hausse à New York

    New york: Les cours du brut ont terminé en hausse mercredi sur le Nymex, portés par les coupes dans les exportations et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 15 février 2019 Le cours du baril de Brent a franchi le seuil des 65 dollars pour culminer à 65,10 dollars, son plus haut depuis presque 3 mois.

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite