Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule, le marché digère les stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole fléchissaient mercredi en fin d'échanges européens, alors que les investisseurs digéraient les données hebdomadaires sur les stocks et la production de brut aux États-Unis, le premier consommateur mondial d'or noir.

 


Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 107,68 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 49 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 36 cents, à 104,94 dollars.

Les prix du brut n'ont pas été soutenu par un recul des stocks américains de pétrole car cette baisse était largement anticipée et que la production américaine d'or noir est au plus haut depuis fin 1989, jugeait Brenda Kelly, chez IG.

Selon les chiffres dévoilés mercredi par le département américain à l'Energie (DoE), les stocks de pétrole dans le pays ont reculé de 1,3 million de barils, exactement ce qu'avaient prévu les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Par contre, les réserves d'essence, très surveillées en pleine saison des grands déplacements automobiles, et celles de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont augmenté de respectivement 100'000 et 500'000 barils, déjouant les prévisions des analystes.

Par ailleurs, le rapport du DoE montre que les États-Unis ont produit quelque 7,560 millions de barils par jour la semaine dernière, un niveau record depuis fin décembre 1989, lorsque 7,565 millions de barils par jour avaient été extraits.

Grâce à l'exploitation des ressources pétrolières non conventionnelles, les États-Unis importent de moins en moins de brut, ce qui pèse sur le marché pétrolier.

Les cours du brut étaient également affectés par les commentaires de responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) alors que les marchés s'interrogent avec fébrilité sur le futur de la politique monétaire ultra-accommodante de la banque centrale.

Des propos de deux membres de la Fed mardi ont appuyé l'idée d'une réduction dès septembre des rachats d'actifs de la banque centrale, actuellement à hauteur de 85 milliards de dollars par mois.

Or cette aide a tendance à stimuler les investissements dans les actifs les plus risqués, comme les matières premières.

afp/rp



(AWP / 07.08.2013 18h31)



Commenter Le brut recule, le marché digère les stocks américains

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 23 février 2018 à 21:26

Le pétrole progresse, influencé par la baisse des stocks amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en hausse vendredi, toujours influencés par...

vendredi 23 février 2018 à 16:05

Le pétrole temporise après avoir grimpé avec les stocks amér…

Londres: Les cours du pétrole bougeaient peu vendredi en cours d'échanges européens, temporisant après avoir grimpé en raison de stocks américains plus...

vendredi 23 février 2018 à 12:26

Le pétrole en léger repli après les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu vendredi en cours d'échanges européens après avoir bondi la veille à la suite de...

vendredi 23 février 2018 à 10:41

Parapétrolier: Schlumberger et Subsea 7 projettent une coent…

Oslo: Le leader mondial du secteur parapétrolier, le franco-américain Schlumberger, et son concurrent Subsea 7 ont dévoilé vendredi leur intention de former...

vendredi 23 février 2018 à 06:37

Le pétrole à la baisse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi en Asie, après les gains enregistrés la veille grâce à...

jeudi 22 février 2018 à 21:39

Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks améric…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par...

jeudi 22 février 2018 à 17:35

USA: baisse surprise des stocks de pétrole brut au 16/02

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine...

jeudi 22 février 2018 à 16:29

Le pétrole remonte un peu, le marché hésite avant les stocks…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant alors que les Etats-Unis publieront jeudi leurs...

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite