Menu
RSS
A+ A A-

Hésitant à New York, entre bons indicateurs et regain de l'offre

prix-du-petrole New York New York : Le prix du pétrole évoluaient autour de l'équilibre peu après l'ouverture mardi, hésitant entre de bons indicateurs européens et la perspective d'un regain de l'offre en Libye ou en mer du Nord.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre lâchait 16 cents, à 106,40 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) après avoir débuté la séance en hausse.

Dans les échanges électroniques précédant l'ouverture officielle du marché, les cours du pétrole "ont nettement réagi à la publication de bons chiffres en provenance de la zone euro, sur l'activité manufacturière au Royaume-Uni ou le PIB italien", a remarqué Robert Yawger, de Mizuho Securities USA.

La production industrielle du Royaume-Uni a de fait progressé de 1,1% en juin par rapport au mois de mai, surprenant positivement les économistes.

Le produit intérieur brut (PIB) italien a pour sa part reculé de 0,2% au deuxième trimestre 2013, pour le huitième trimestre consécutif, mais un peu moins que redouté par les économistes.

Autre indicateur européen de nature à relancer l'espoir d'une reprise économique plus vigoureuse dans la région, et donc la consommation énergétique: les commandes à l'industrie allemande ont bondi de 3,8% sur un mois en juin.

Le prix du baril a aussi profité, selon M. Yawger, d'une prime de risque géopolitique: les Etats-Unis, qui ont fermé la plupart de leurs missions diplomatiques dans le monde arabe, ont renforcé mardi leur alerte aux attentats en appelant leurs ressortissants à quitter "immédiatement" le Yémen.

"Cela renforce l'idée que la situation peut potentiellement vraiment mal tourner" dans la région, importante zone de production d'or noir, a avancé M. Yawger.

Les investisseurs anticipent par ailleurs une réduction des stocks américains de pétrole, dont les niveaux officiels seront communiqués mercredi par le département américain à l'Énergie (DoE).

Selon les premières estimations, "ils pourraient tomber à leur plus bas en six mois", a remarqué M. Yawger. Or une baisse des réserves américaines est généralement bien accueillie par les investisseurs, qui y voient un signe de vigueur de la demande énergétique du premier consommateur mondial d'or noir.

Mais ces éléments de nature à faire grimper les cours étaient contrebalancés par la perspective d'un marché pétrolier bien approvisionné, avec la reprise de la production en Libye et dans un important champ pétrolier de la mer du Nord.

Le gouvernement libyen a en effet annoncé lundi un retour progressif à la normale dans les différents sites d'exploitation de l'ouest du pays, qui avaient été fermés en raison d'un mouvement de contestation.

Parallèlement, "la production de pétrole au champ pétrolier de Buzzard en mer du Nord (d'une capacité de 200.000 barils par jour) a repris la nuit dernière après avoir été suspendu 5 jours pour maintenance", ont rapporté les analystes de Commerzbank.

afp/jq



(AWP / 06.08.2013 15h45)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 20 avril 2018 à 21:39

Le pétrole avance, les déclarations de l'Opep éclipsant cell…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé vendredi, davantage influencés par les déclarations à l'occasion d'une réunion de l'Opep que...

vendredi 20 avril 2018 à 16:48

Ryad veut un pétrole plus cher, Donald Trump s'y oppose

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 16:42

Le pétrole en berne, Trump voit les efforts de l'Opep d'un m…

Londres: Les cours du pétrole reculaient vendredi en cours d'échanges européens alors que le président américain Donald Trump a suscité de vives...

vendredi 20 avril 2018 à 14:18

Trump dénonce le cours "artificiellement" élevé du…

Washington: Le président américain Donald Trump s'en est pris vendredi aux membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), estimant que...

vendredi 20 avril 2018 à 13:39

Le marché peut absorber des prix du pétrole plus élevés (min…

Djeddah (arabie saoudite): Le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh a estimé vendredi que le marché avait la capacité de supporter des...

vendredi 20 avril 2018 à 13:38

Le pétrole hésite, l'accord de l'Opep dans le viseur de Dona…

Londres: Les prix du pétrole hésitaient vendredi en cours d'échanges européens alors que l'Opep et ses partenaires tenaient une réunion de suivi...

vendredi 20 avril 2018 à 11:57

Pétrole: la Russie voit des bases solides pour prolonger l'a…

Djeddah (arabie saoudite): La Russie a affirmé qu'il y avait "des bases très solides" pour prolonger la coopération entre les membres de...

vendredi 20 avril 2018 à 06:23

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatil, en attendant une réunion de l'Opep dans un...

vendredi 20 avril 2018 à 06:03

Au-delà du pétrole: les majors en quête de diversification

Paris: Le rachat de Direct Energie par Total annoncé cette semaine illustre la volonté des groupes pétroliers de se diversifier face à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En février 2018, le prix du pétrole diminue

Le mercredi 21 mars 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En février 2018, le prix du pétrole en euros se replie (−6,6 % après +4,1 % en janvier). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent légèrement (+0,3 % après +0,2 %). Le prix du pétrole diminue En février 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros diminue après sept mois de hausse (−6,6 % après +4,1 % en janvier), à 53 € en moyenne par baril. La baisse de février est un peu moins marquée en dollars (−5,4 % après +7,3 %). Cours du pétrole février 2018...

Lire la suite

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite