Menu
A+ A A-

Le brut recule, le marché digère toujours l'emploi américain

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se repliaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, toujours affectés par la nature mitigée du rapport sur l'emploi et le chômage publié vendredi aux États-Unis, le premier consommateur mondial de brut.

Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 108,29 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 66 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 60 cents, à 106,34 USD.

"Les prix du pétrole évoluent toujours bien en-deçà de leurs niveaux atteints vendredi avant qu'un décevant rapport sur le marché de l'emploi aux États-Unis n'interrompe leur poussée" de la semaine dernière, résumaient les analystes de Commerzbank.

Vendredi matin, le Brent était brièvement repassé au dessus de la barre des 110 USD pour la première fois depuis quatre mois, avant de terminer la séance en baisse - tout comme le WTI - le marché ayant été déçu par l'évolution du marché du travail américain en juillet.

Outre une révision à la baisse des embauches pour les mois de mai et de juin, les États-Unis ont affiché un rythme de créations d'emplois inférieur aux attentes dans le pays en juillet, avec 162'000 embauches nettes seulement contre 175'000 prévues.

De plus, "le nombre d'heures de travail par semaine et le salaire à l'heure ont chuté, ce qui indique un ralentissement des rémunérations et exclut potentiellement une augmentation de la demande de pétrole", détaillait-on chez Commerzbank.

Très attentivement suivie par les analystes, l'évolution de la demande de brut des États-Unis influence grandement les prix du pétrole puisque la première économie mondiale absorbe un cinquième de la production mondiale d'or noir.

La baisse des prix du brut, vendredi comme lundi, était aussi attribuable à des prises de bénéfices après la forte poussé des cours la semaine dernière, rappelait David Hufton du courtier PVM.

Car les risques sur l'offre sont loin d'avoir disparus, prévenait-il, soulignant notamment la chute de la production libyenne en raison de mouvements de protestations sur les installations pétrolières.

La production irakienne est également en baisse, le pays ayant produit 3 millions de barils par jour (mbj) au premier semestre, "bien en dessous de sa cible de 3,4 mbj", relevaient encore les analystes de JBC Energy.

Par conséquent, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) - qui fournit un tiers de l'offre mondiale et dont la Libye et l'Irak sont membres - a atteint en juillet son plus bas niveau de production depuis quatre mois.

Et dans ce contexte, "la situation ne va pas s'améliorer en août pour l'Opep", pronostiquait Andrey Kryuchenkov, analyste chez VTB Capital.

afp/jh



(AWP / 05.08.2013 12h39)


Commenter Le brut recule, le marché digère toujours l'emploi américain


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite