Menu
A+ A A-

Le brut grimpe, dopé par l'optimisme sur la demande américaine

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, toujours portés par l'optimisme des investisseurs sur la demande de brut aux Etats-Unis, le premier consommateur d'or noir de la planète.

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 108,80 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 10 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août prenait 40 cents, à 108,44 USD, un sommet depuis début mars 2012.

"Des données économiques américaines meilleures que prévues et une forte réduction des stocks de pétrole aux États-Unis ces dernières semaines propulsent le WTI", expliquaient les analystes de Commerzbank.

Au total, les stocks américains de brut ont reculé de près de 27 millions de barils au cours des trois dernières semaines, ce que les investisseurs estiment encourageant pour la demande américaine d'or noir.

De plus, plusieurs indicateurs économiques américains publiés jeudi, dont une baisse prononcée des inscriptions hebdomadaires au chômage, ont également alimenté l'optimisme des opérateurs.

Du coup, l'écart entre le Brent et le WTI s'est considérablement resserré ces derniers jours, pour atteindre moins d'un dollar jeudi à la clôture. Vers 10H00 GMT vendredi, il s'établissait à moins de 50 cents.

Grâce à de nettes améliorations logistiques pour l'acheminement du brut stocké au terminal pétrolier de Cushing dans l'Oklahoma (centre sud des États-Unis) vers le Golfe du Mexique, "le WTI se reconnecte peu à peu au marché mondial du brut", expliquait Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Alors qu'il évoluait historiquement au dessus du Brent, en raison de sa qualité légèrement supérieure, le WTI souffre d'une décote depuis l'été 2010, à cause de l'engorgement du brut à Cushing.

Le manque d'oléoducs pour transporter le pétrole arrivant du Canada et du nord des États-Unis vers les raffineries du Golfe du Mexique oblige à utiliser des moyens de transports plus coûteux (route, rail ou fleuve).

"La moindre congestion à un centre, où est stocké la matière première servant de base au contrat à terme (comme c'est le cas du WTI à Cushing), est baissier" pour le cours de ce contrat, expliquait Tamas Varga, du courtier PMV.

Or, les stocks de brut à Cushing sont passés de 52 millions de barils en janvier à 46 millions de barils la semaine dernière, rappelait Tamas Varga.

afp/jh



(AWP / 19.07.2013 13h07)


Commenter Le brut grimpe, dopé par l'optimisme sur la demande américaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 19 novembre 2018 à 10:50

    Huile de palme exclue des biocarburants: Griveaux dénonce un…

    Paris: Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a dénoncé lundi l'amendement "totalement contre-productif" d'un député MoDem excluant l'huile de palme de la...

    lundi 19 novembre 2018 à 09:47

    Nouveaux rassemblements de "gilets jaunes", des dé…

    Paris: Plusieurs rassemblements de "gilets jaunes", qui souhaitent pérenniser leur mouvement contre la hausse des taxes contre les carburants, perturbaient à nouveau...

    lundi 19 novembre 2018 à 04:24

    Le pétrole en hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient en hausse lundi en Asie, portés par les espoirs que l'Opep et ses partenaires vont agir...

    dimanche 18 novembre 2018 à 17:54

    Bulgarie: blocage des routes contre la hausse du prix des ca…

    Sofia: Des milliers de Bulgares ont bloqué dimanche les principaux axes routiers et les postes-frontière entre la Bulgarie et la Turquie et...

    dimanche 18 novembre 2018 à 16:36

    Sulzer: le prix du pétrole n'inquiète pas le CEO, Vekselberg…

    Zurich: Le directeur général (CEO) de Sulzer, Greg Poux-Guillaume, affirme que malgré les récentes turbulences autour du prix du pétrole, son groupe...

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite