Menu
A+ A A-

Le brut recule dans l'attente des stocks américains

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché attentiste à quelques heures de la communication du niveau des stocks de brut aux États-Unis et de l'intervention du président de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 107,80 USD sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 34 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août perdait 52 cents, à 105,48 USD.

Le département américain de l'Énergie (DoE) doit publier ce mercredi à 14H30 GMT son rapport hebdomadaire sur le niveau des stocks américains de pétrole lors de la semaine achevée le 12 juillet.

Ces réserves ont plongé de près de 20 mio de barils au cours des deux semaines précédentes, bien au-delà des attentes des analystes, propulsant les prix du brut à des sommets depuis plusieurs mois.

La semaine dernière, les stocks de pétrole américains auraient reculé de 2,2 mio de barils, selon les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires.

Les réserves d'essence, très surveillées alors que la saison estivale des grands déplacements automobiles bat son plein, se seraient légèrement contractées de 400'000 barils tandis que les stocks de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, auraient grossi de 1,7 mio de barils.

Selon les analystes de Commerzbank, les prix du brut, surtout celui du WTI, étaient maintenus sous pression mercredi par la "hausse surprise" des stocks d'essence rapportée mardi par la fédération professionnelle américaine API.

L'API, qui publie toujours ses propres statistiques à la veille des données du DoE, a fait état d'une hausse de 2,6 mio de barils des réserves d'essence lors de la semaine dernière.

"Si les données du DoE montraient également une hausse des stocks d'essence et une baisse de la demande, les prix du pétrole chuteraient probablement encore plus", prévenait-on chez Commerzbank.

La demande de pétrole en provenance des États-Unis est très attentivement suivie par les investisseurs, le pays étant le premier consommateur mondial d'or noir.

Par ailleurs, les opérateurs rechignaient à prendre position juste avant l'intervention du président de Fed, Ben Bernanke, qui doit s'exprimer à 14H00 GMT devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants - et jeudi devant le Sénat - pour présenter le rapport semi-annuel de politique monétaire de l'institution.

Les marchés seront à l'affût de la moindre précision sur la mise en oeuvre du calendrier de retrait des injections de liquidités que la Fed réalise chaque mois à hauteur de 85 milliards de dollars.

Tel qu'annoncé il y a un mois, ces injections pourraient ralentir dès la fin de cette année et s'arrêter complètement mi-2014 si tant est que l'embellie de la conjoncture américaine persiste.

Ces mesures de soutien à l'économie américaine ont tendance à soutenir les investissements dans les actifs à risque, tel que le pétrole.

afp/al



(AWP / 17.07.2013 12h32)


Commenter Le brut recule dans l'attente des stocks américains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:40

    Le pétrole continue de monter en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse en Asie vendredi après avoir dégringolé pendant un moment mais restaient sous pression du...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite