Menu
A+ A A-

Le brut se stabilise à New York, le marché évalue la demande japonaise

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se sont stabilisés lundi à New York, comblant les nettes pertes enregistrées plus tôt dans la séance alors que le marché tentait d'évaluer l'impact du séisme au Japon sur la demande de brut, et que les tensions persistaient au Moyen-Orient.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé à 101,19 dollars, en hausse de 3 cents par rapport à vendredi.

A Londres, sur l'Intercontinental Exchange, le baril de Brent de la mer du Nord à échéance avril a perdu 17 cents à 113,67 dollars.

"Le marché du pétrole s'est un peu emballé, le baril tombant jusqu'à 98,47 dollars, et on voit se développer des niveaux de soutien", a constaté Rich Ilczyszyn, de Lind-Waldock.

Le net repli observé à l'ouverture, lié aux craintes de voir la demande de brut du Japon diminuer après le terrible séisme qui a secoué le pays vendredi, s'est comblé au fur et à mesure de la séance, l'évolution du cours devenant même positive en toute fin.

"On n'est pas sorti d'affaire au Moyen-Orient", a souligné M. Ilczyszyn, même si l'attention des investisseurs s'en était un peu éloignée pour se concentrer sur le Japon.

Plus d'un millier de soldats saoudiens sont arrivés lundi à Bahreïn, selon les indications d'un responsable saoudien à l'AFP s'exprimant sous couvert de l'anonymat. Des troupes de la force commune des pays du Golfe étaient attendues dans l'émirat, pour aider à rétablir l'ordre alors que s'intensifie la contestation visant la dynastie sunnite.

"Ils ne se trouvent qu'à 60 miles (un peu moins de 100 kilomètres, ndlr) d'une zone clé pour l'exportation de pétrole", a souligné Rich Ilczyszyn.

En Libye, les forces de Mouammar Kadhafi avançaient sur Benghazi, la "capitale" des rebelles.

Auparavant, les investisseurs avaient passé l'essentiel de la séance à tenter d'évaluer l'impact du violent séisme et du tsunami qui ont ravagé le nord-est du Japon sur la demande de pétrole brut.

La catastrophe "a provoqué des dégâts importants au Japon ainsi que des arrêts ou suspensions de l'activité de certaines raffineries", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

La fermeture des raffineries va à court terme affecter la demande de brut.

Entre 1,1 million de barils par jour et 1,4 million des capacités de raffinage sont hors service, soit un peu moins d'un tiers de la capacité totale au Japon, a rapporté Hussein Allidina, de Morgan Stanley.

Les importants dégâts occasionnés par la catastrophe et le ralentissement, voire l'arrêt de certaines activités, vont également entamer la consommation d'énergie japonaise.

Trois jours après le séisme, la production a été suspendue dans nombre d'usines lundi, les transports perturbés et la consommation d'énergie limitée pour éviter le black-out.

Pas une voiture n'est sortie des chaînes de production des grands constructeurs d'automobiles japonais, Toyota, Honda et Nissan.

"Le marché anticipe qu'il faudra du temps pour déterminer quelle portion de la demande va être perdue", a observé Andy Lipow.

La suspension des activités de raffinage devrait affecter le marché du gazole en Asie, le Japon exportant habituellement une partie des produits raffinés sortis de ses installations, a ajouté l'analyste.

Le marché s'interrogeait par ailleurs sur les conséquences des problèmes rencontrés dans le parc nucléaire japonais, très fragilisé par le séisme et le tsunami.

Les uns après les autres, les réacteurs endommagés menacent d'échapper à tout contrôle, mais les autorités excluent pour l'heure tout risque d'accident majeur.

Le Japon pourrait utiliser plus de pétrole pour la production d'électricité.

"En 2007, lorsque le séisme de Niigita-Chuestsu-Oku avait provoqué la fermeture de la centrale nucléaire de Kashiwasaki-Kariwa, la capacité de production perdue avait dû être remplacée par d'autres sources comme le charbon, le gaz naturel, les produits pétroliers (et l'utilisation directe de brut)", a noté Adam Sieminski, de Deutsche Bank.

rp

(AWP/15 mars 2011 06h20)

Commenter Le brut se stabilise à New York, le marché évalue la demande japonaise


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite