Menu
A+ A A-

Ouverture en baisse à NY (-1,50 USD), craintes pour la demande nippone

prix-du-petroleNew York : Les prix du pétrole se repliaient lundi à New York, sous le poids des craintes de voir la demande de brut du Japon, troisième plus gros consommateur mondial, en berne après le séisme qui a ravagé le pays.

Vers 14h15 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril s'échangeait à 99,66 dollars, en repli de 1,50 dollar par rapport à vendredi.

"Le marché réagit clairement au séisme et au tsunami qui ont provoqué des dégâts importants au Japon ainsi que des arrêts ou suspensions de l'activité de certaines raffineries", a expliqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

La fermeture des raffineries va à court terme affecter la demande de brut.

Entre 1,1 million de barils par jour et 1,4 million des capacités de raffinage sont hors service, soit un peu moins d'un tiers de la capacité totale au Japon, a rapporté Hussein Allidina, de Morgan Stanley.

Les importants dégâts occasionnés par la catastrophe et le ralentissement, voire l'arrêt de certaines activités vont également entamer la consommation d'énergie japonaise.

Trois jours après le séisme, la production a été suspendue dans nombre d'usines lundi, les transports perturbés et la consommation d'énergie limitée pour éviter le black-out.

Pas une voiture n'est sortie des chaînes de production des grands constructeurs d'automobiles japonais, Toyota, Honda et Nissan.

"Le marché anticipe que cela prendra du temps de déterminer quelle portion de la demande va être perdue", a observé Andy Lipow.

La suspension des activités de raffinage devrait affecter le marché du gazole en Asie, le Japon exportant habituellement une partie des produits raffinés sortis de ses installations, a ajouté l'analyste.

Le marché s'interrogeait par ailleurs sur les conséquences des problèmes rencontrés dans le parc nucléaire japonais, très fragilisé par le séisme et le tsunami.

Les uns après les autres, les réacteurs endommagés menacent d'échapper à tout contrôle, mais les autorités excluent pour l'heure tout risque d'accident majeur.

Le Japon pourrait utiliser plus de pétrole pour la production d'électricité.

"En 2007, lorsque le séisme de Niigita-Chuestsu-Oku avait provoqué la fermeture de la centrale nucléaire de Kashiwasaki-Kariwa, la capacité de production perdue avait dû être remplacée par d'autres sources comme le charbon, le gaz naturel, les produits pétroliers (et l'utilisation directe de brut)", a noté Adam Sieminski, de Deutsche Bank.

cha

(AWP/14 mars 2011 14h45)

Commenter Ouverture en baisse à NY (-1,50 USD), craintes pour la demande nippone


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 15:39

    OPEP+ respecte des coupes de production pétrolière à 83% en …

    OPEP: Un Comité technique qui surveille la mise en œuvre des coupes de production OPEP/non-OPEP a constaté que les alliés ont obtenu...

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite