Menu
A+ A A-

Le brut finit en légère hausse, dans un marché rassuré sur la Fed

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Le pétrole a légèrement avancé mercredi à New York, un chiffre décevant sur la croissance américaine apaisant les craintes d'une inflexion imminente de la politique monétaire des Etats-Unis, en dépit d'inquiétudes sur la demande en brut dans le pays.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août a avancé de 18 cents, à 95,50 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance a fini à 101,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 40 cents par rapport à la clôture de mardi.

Les cours de l'or noir avaient en premier lieu accueilli avec inquiétude l'annonce d'une nette révision à la baisse du produit intérieur brut américain au premier trimestre de l'année, avant de reprendre du terrain en cours de séance.

Au lieu des +2,4% précédemment estimé, le PIB américain n'a progressé que de 1,8% en rythme annuel sur les trois premier mois de l'année.

"C'est un indicateur très décevant pour le marché", a relevé John Kilduff d'Again Capital.

Cette révision à la baisse est notamment justifiée par le département du Commerce par un fort recul de la vitalité de la consommation, en hausse de seulement 2,6% au lieu de 3,4% pour la précédente estimation.

"Mais après une réaction initiale à la baisse, on a pu assister à un certain retour de l'appétit pour le risque dans le sillage du marché actions", a noté Bart Melek, spécialiste des matières premières pour TD Securities.

En effet, "ce mauvais chiffre a été perçu comme éloignant la probabilité d'un ralentissement imminent des mesures de soutien exceptionnelles de la Réserve fédérale américaine (Fed)", a-t-il ajouté.

La banque centrale américaine a en effet conditionné le retrait progressif de ses énormes injections de liquidités dans le circuit financier américain à l'amélioration de la conjoncture économique de la première puissance mondiale.

Le regain d'optimisme des courtiers qui s'en est suivi est parvenu à reléguer au second plan, au moins de manière provisoire, des craintes accrues sur l'offre et la demande aux Etats-Unis, le premier consommateur d'or noir au monde.

Le Département américain de l'Énergie (DoE) a en effet fait état mercredi d'une stabilisation des réserves de pétrole brut dans le pays au cours de la semaine achevée le 21 juin, quand les analystes tablaient sur une baisse de 1,7 million de barils.

Ces chiffres étaient en revanche cohérents avec les statistiques de la fédération professionnelle API, qui a annoncé mardi un très léger recul des réserves de 28'000 barils.

Les stocks américains de brut, qui avaient augmenté de 300'000 barils la semaine précédente, restent proches de leur plus haut niveau depuis 30 ans, atteint fin mai, un signe de mauvais augure pour la demande en pétrole du pays.

De leur côté, les réserves d'essence, très surveillées alors que la saison estivale des grands déplacements en voiture bat son plein, ont bondi de 3,7 millions de barils, bien au-delà de la hausse prévue par les analystes (+700'000 barils).

Le DoE a également fait part d'une progression des stocks de produits distillés (qui incluent le gazole et le fioul de chauffage) de 1,6 million de barils, soit trois fois la hausse envisagée par les analystes.

rp



(AWP / 27.06.2013 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

lundi 12 novembre 2018 à 22:55

Le pétrole en petite baisse, partagé entre Ryad et Washingto…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en petite baisse lundi, applaudissant d'abord la volonté saoudienne de réduire sa production...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite