Menu
A+ A A-

le brut finit en hausse à New York grâce à de bons indicateurs US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole coté à New York ont fini en nette hausse jeudi, les investisseurs saluant la publication d'indicateurs de bon augure pour la demande énergétique aux Etats-Unis, premier consommateur mondial d'or noir.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a gagné 81 cents pour terminer à 96,69 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour de cotation, a terminé à 104,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 76 cents par rapport à la clôture de mercredi.

"Le marché se renforce grâce à la solidité apparente de l'économie américaine", selon Carl Larry de Oil Outlooks and Opinion, pour qui les données publiées par les autorités américaines en début de journée ont constitué une "surprise".

Les nouvelles inscriptions au chômage ont d'une part reculé lors de la première semaine de juin, approchant leur plus bas niveau en cinq ans qui avait été atteint début mai.

Et les ventes au détail ont affiché un solide rebond en mai, dépassant nettement les attentes des analystes et rassurant les acteurs du marché sur la solidité de la consommation, moteur traditionnel de la croissance américaine.

"On s'attendait à ce que l'économie ralentisse un peu avant l'été mais les chiffres d'aujourd'hui rendent les acteurs du marché plus optimistes. Doucement mais sûrement la demande (de pétrole) va revenir", selon M. Larry.

Les cours du pétrole avaient pourtant débuté la séance en baisse, fragilisés notamment par la révision à la baisse par la Banque mondiale de son estimation de la croissance mondiale pour 2013.

L'institution ne table plus que sur une croissance mondiale de +2,2% en 2012 contre une précédente estimation de +2,4%.

Et la révision a été particulièrement brutale pour la zone euro (de -0,1% à -0,6%), l'une des grandes régions consommatrices de brut.

La chute des marchés asiatiques ce jeudi, avec notamment un plongeon de plus de 6% à la Bourse de Tokyo ou un recul de 2,83% à la Bourse de Shanghai, avait renforcé les inquiétudes des acteurs du marché sur un ralentissement de la croissance économique, y compris dans les pays émergents.

"Cela implique une moindre demande pour le pétrole, alors même que la production de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) est à son plus haut en sept mois", faisant craindre aux investisseurs une surabondance de l'offre, a noté l'analyste indépendant Andy Lipow.

Mais, a remarqué M. Larry, "les Etats-Unis restent le premier consommateur mondial de produits pétroliers et quand l'économie américaine montre des signes de solidité, cela permet de faire monter les prix".

La persistance de troubles géopolitiques dans certaines zones de production de pétrole a aussi participé à la hausse des cours, a ajouté M. Larry, mentionnant la guerre civile en Syrie qui menace de déstabiliser les pays voisins, ou la montée des tensions entre le Soudan et le Soudan du Sud.

rp



(AWP / 14.06.2013 06h21)


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 21:50

Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

mardi 13 novembre 2018 à 21:15

Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole brut coté à New York a plongé mardi à la clôture, affichant un...

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite