Menu
RSS
A+ A A-

Le brut finit en légère baisse à New York, prudent avant les stocks US

prix-du-petrole (reprise de la veille)</p(reprise de la veille):

(reprise de la veille)


New York - Les cours du pétrole ont légèrement reculé mardi à New York, dans un marché très hésitant à la veille des chiffres des stocks pétroliers aux Etats-Unis, en dépit de craintes accrues pour l'approvisionnement en brut en pleine escalade des tensions au Moyen-Orient.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet a reculé de 14 cents à 93,31 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A l'inverse, à Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 103,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,18 dollar par rapport à la clôture de lundi.

En baisse à l'ouverture, les cours du brut se sont appréciés de presque 1 dollar en cours d'échanges avant de retomber dans le rouge avant la clôture.

"De nombreux facteurs expliquent ces mouvements erratiques", a souligné Phil Flynn, de Price Futures Group.

D'un côté, les prix de l'or noir ont bénéficié en cours de séance de craintes accrues pour l'approvisionnement alors que "des prévisions météorologiques suggèrent qu'une série d'intempéries tropicales pourraient affecter les installations pétrolières dans le golfe du Mexique dans les prochains jours", a-t-il avancé.

Ces intempéries feraient suite à la tempête tropicale Barbara qui avaient touché le sud-est du Mexique fin mai, faisant trois morts.

En outre, un regain d'inquiétude au Moyen-Orient a également aidé à soutenir les prix, en particulier du Brent, selon les analystes.

Dans le conflit syrien, une commission d'enquête de l'ONU a dénoncé l'usage d'agents chimiques mardi dans un rapport, marquant une nouvelle étape dans la brutalité des affrontements et "faisant craindre une escalade des tensions dans la région", a noté John Kilduff, de Again Capital.

En Turquie, la persistance de violentes manifestations depuis vendredi, au cours desquelles deux personnes sont mortes, inquiétait aussi le marché, le pays étant un important pays de transit pour le brut et jouxtant notamment les régions riches en pétrole du nord de l'Irak.

Les opérateurs ont aussi accueilli avec inquiétude les propos du chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, qui a évoqué un dialogue qui "tourne en rond" dans le dossier nucléaire iranien.

Soupçonné de vouloir se doter de l'arme atomique, l'Iran est notamment sous le coup d'un embargo financier et pétrolier des Etats-Unis et de l'Union européenne qui pénalise durement son économie.

Cependant, "une tendance baissière continue de peser sur les prix", en raison notamment d'inquiétudes autour de la demande mondiale et de la vigueur économique des deux plus grands consommateurs de brut au monde, les Etats-Unis et la Chine, a noté M. Kilduff.

Et, "dans le sillage de Wall Street, qui est partie en nette baisse dans l'après-midi, ces inquiétudes ont repris le dessus", a noté M. Flynn.

Le marché restait particulièrement prudent aux Etats-Unis à la veille du rapport hebdomadaire du département américain de l'Énergie (DoE) sur le niveau des stocks de pétrole brut dans le pays.

"On pourrait bien voir un nouveau record des stocks de brut dans le pays", a-t-il estimé.

Les réserves de brut ont gonflé la semaine précédente à un nouveau plus haut depuis le début de la publication de ces statistiques hebdomadaires en 1982, et se sont même hissées à un sommet depuis mai 1931 selon des chiffres mensuels du DoE.

rp



(AWP / 05.06.2013 06h21)



Commenter Le brut finit en légère baisse à New York, prudent avant les stocks US

Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

mardi 20 février 2018 à 21:59

Le pétrole, scrutant toujours l'Opep, en ordre dispersé

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont terminé en ordre dispersé mardi dans un...

mardi 20 février 2018 à 18:44

Chevron a repris ses activités au Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a confirmé mardi avoir relancé ses opérations dans la région du Kurdistan irakien, après les...

mardi 20 février 2018 à 16:12

Le pétrole recule un peu dans un marché calme

Londres: Les cours du pétrole reculaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché calme qui surveillait tout de même la...

mardi 20 février 2018 à 12:24

Le pétrole cherche une direction

Londres: Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d'échanges européens, dans un marché encore sans grande volatilité au lendemain...

mardi 20 février 2018 à 09:23

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie dans un marché troublé par les tensions au Moyen-Orient et les craintes de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite

En novembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En novembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+9,0 % sur un mois, après +5,2 %). Les prix en euros des autres matières premières importées augmentent également (+1,0 % après −1,1 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En novembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros continue d'augmenter (+9,0 % après +5,2 % en août), à 53 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est comparable (+8,9 % après +3,8 %), le taux de change étant resté quasi...

Lire la suite