Menu
RSS
A+ A A-

Le brut recule à New York, un marché prudent avant un long week-end

prix-du-petrole New York New York : Les cours du pétrole ont ouvert en baisse vendredi à New York, dans un marché prudent avant un long week-end férié aux Etats-Unis et s'interrogeant toujours sur les intentions de la banque centrale américaine (Fed).

Vers 13H10 GMT/15h10 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet perdait 1,05 dollar à 93,20 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les cours du brut sont en train de se consolider après les nets mouvements observés au cours des derniers jours, en se maintenant au-dessus du seuil technique de 93 dollars le baril", a noté Bob Yawger, de Mizuho Securities.

Les prix du WTI ont effet oscillé cette semaine entre un plus haut au-dessus de 97 dollars lundi et un plus bas tout juste au-dessus de 92 dollars jeudi.

Ce marché très volatil reflète, selon M. Yawger, "l'incertitude des opérateurs qui tentent toujours de comprendre la teneur du message de la Fed et de digérer les indications qu'elle a données mercredi".

Le président de la Fed, Ben Bernanke, avait indiqué que si la banque centrale américaine voulait éviter un tour de vis "prématuré" de sa politique ultra-accommodante, elle se tenait prête à ralentir les injections de liquidités dans l'économie si la croissance se raffermissait.

Or ces injections de liquidités dans le système financier américain ont tendance à stimuler les achats d'actifs jugés risqués, comme les matières premières et le brut. Tout changement de cap pourrait donc potentiellement réduire l'attractivité des achats d'or noir.

Dans ce contexte, les opérateurs ont peu réagi au net rebond des commandes de biens durables en avril aux Etats-Unis.

Par ailleurs, les volumes d'échanges étaient peu animés à New York "à l'orée d'un long week-end aux Etats-Unis", a remarqué Carl Larry, de Oil Outlooks. Les marchés financiers resteront en effet fermés lundi aux Etats-Unis en raison du jour férié dit de "Memorial Day" lundi. La place londonienne restera également close.

"Les courtiers préfèrent adopter un ton prudent et alléger leurs positions, particulièrement à la hausse, compte tenu du contexte économique incertain dans le monde" qui inquiète les courtiers sur les perspectives de la demande en brut.

Autre facteur de nervosité: sur le front de l'offre aux Etats-Unis, les réserves de brut se maintiennent à des niveaux historiques, proches du record en 31 ans atteint début mai, ce qui implique une demande toujours terne de la première économie mondiale.

rp



(AWP / 24.05.2013 15h35)



Commenter Le brut recule à New York, un marché prudent avant un long week-end

Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 22 février 2018 à 12:47

Le pétrole recule légèrement avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient un peu jeudi en cours d'échanges européens dans un marché prudent alors que les Etats-Unis publieront...

jeudi 22 février 2018 à 09:09

TechnipFMC voit son bénéfice plonger en 2017, pénalisé par d…

Paris: Le groupe de services pétroliers TechnipFMC a vu son bénéfice net plonger de 70% l'année dernière et a même accusé une...

jeudi 22 février 2018 à 06:02

Le pétrole orienté à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves...

mercredi 21 février 2018 à 21:54

Le pétrole finit en ordre dispersé, le dollar pèse

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont terminé en ordre dispersé mercredi, la hausse...

mercredi 21 février 2018 à 21:18

CGG a achevé sa restructuration financière

Paris: Le groupe parapétrolier CGG a achevé son plan de restructuration financière, ramenant sa dette à 1,2 milliard de dollars, a-t-il annoncé...

mercredi 21 février 2018 à 16:14

Le pétrole baisse, lesté par le renforcement du dollar

Londres: Les cours du pétrole baissaient mercredi à l'approche de la fin des échanges européens, le renforcement du dollar effaçant les effets...

mercredi 21 février 2018 à 12:16

Le pétrole baisse en raison de la fermeté du dollar

Londres: Les prix du pétrole reculaient en cours d'échanges européens, plombés par la hausse du dollar et malgré des commentaires encourageants de...

mercredi 21 février 2018 à 09:30

Pétrole: la Norvège produit moins que prévu en janvier

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté moins que prévu en janvier, selon des...

mercredi 21 février 2018 à 05:08

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse mercredi en Asie, plombés par le renforcement du dollar et la hausse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2017

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2017.

Lire la suite

En janvier 2018, le prix du pétrole accélère

Le mercredi 21 février 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En janvier 2018, le prix du pétrole en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre). Les prix en euros des autres matières premières importées se redressent légèrement (+0,2 %), après une baisse modérée en décembre (−0,7 %). Le prix du pétrole accélère En janvier 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+4,1 % après +1,8 % en décembre), à 57 € en moyenne par baril. La hausse de janvier est plus marquée en dollars (+7,3 % après +2,7 %), l'euro s'étant de nouveau...

Lire la suite

En octobre 2017, le prix du pétrole poursuit sa hausse

Le vendredi 12 janvier 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,2 % après +5,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées diminuent (−1,1 % après −2,3 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En octobre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,2 % après +5,9 % en août), à 49 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu moins marquée (+3,8 % après +6,9 %), l'euro s'étant légèrement déprécié au cours du...

Lire la suite