Menu
A+ A A-

Le brut perd un peu de terrain, marché prudent avant un long week-end

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole perdaient un peu de terrain vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché optant pour la prudence après avoir nettement baissé au cours des jours précédent et avant un week-end de trois jours aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 102,35 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 9 cents par rapport à la clôture de jeudi. Le prix du baril de Brent était tombé jeudi à 100.64 dollars, son niveau le plus bas en trois semaines.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet perdait 35 cents à 93,90 dollars.

"Les volumes d'échanges sur le marché du pétrole devraient rester relativement faibles vendredi avant un week-end prolongé", notait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

En effet, les marchés à New York et Londres resteront fermés lundi en raison de jours fériés aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Les cours du brut ont subi des pressions sur plusieurs fronts cette semaine, principalement des craintes d'une diminution anticipée du programme de rachats d'actifs de la Réserve fédérale américaine (Fed) et des inquiétudes sur la consommation mondiale d'or noir après la publication d'un indicateur décevant en Chine.

Mercredi, le président de la Fed Ben Bernanke avait indiqué, devant la Commission économique du Congrès américain, que si la banque centrale américaine veut éviter un tour de vis "prématuré" de sa politique ultra-accommodante, elle est tout de même prête à ralentir les injections de liquidités dans l'économie si la croissance se raffermit.

Or ces injections de liquidités dans le système financier américain ont pour effet de stimuler les achats d'actifs jugés risqués, comme les matières premières. Une réduction de ces mesures aurait donc l'effet inverse.

En outre les réserves américaines de brut restent très élevées, proche du niveau record depuis 31 ans atteint début mai, impliquant une demande toujours terne de la première économie mondiale.

En Chine, deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde derrière les États-Unis, la production manufacturière s'est contractée en mai, et pour la première fois depuis octobre.

Les investisseurs devraient également attendre la tenue d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont les membres se retrouveront le 31 mai au siège du cartel à Vienne, avant d'effectuer des mouvements majeurs sur le marché de l'or noir.

Dans son rapport mensuel de mai, le cartel, qui pompe environ 35% du pétrole mondial, avait maintenu sa prévision de mondiale de brut à 89,66 millions de barils par jour (mbj).

Lors de leur précédente réunion, en décembre, les douze États membres de l'Opep avaient décidé de laisser inchangé le plafond limitant à 30 mbj leur offre totale.

rp



(AWP / 24.05.2013 12h32)


Commenter Le brut perd un peu de terrain, marché prudent avant un long week-end


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    vendredi 16 novembre 2018 à 04:58

    GNL: Total espère finaliser en 2019 un accord sur un projet …

    Port moresby: Total espère finaliser au début 2019 un accord pour le développement d'un projet de gaz naturel liquéfié (GNL) en Papouasie-Nouvelle-Guinée...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite