Menu
A+ A A-

Le brut en léger repli à Londres, au lendemain d'un bond de 3 dollars

prix-du-petroleLondres : Les prix du pétrole se repliaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens, après avoir bondi de près de trois dollars la veille à Londres, sur un marché toujours prudent face à l'intensification des combats en Libye et avant des protestations prévues en Arabie saoudite.

 


Vers 11h00 GMT (12h00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril s'échangeait à 115,43 dollars sur l'InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 51 cents par rapport à la clôture de mercredi, jour où il avait bondi de 2,88 dollars.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance cédait 32 cents à 104,06 dollars, accentuant le recul entamé la veille.

"Les prix du pétrole peuvent très facilement fluctuer de quelques dollars à la hausse ou à la baisse, au gré des développements au Moyen-Orient, on l'a vu cette semaine", commentait Filip Petersson, analyste de la banque SEB.

Les cours du baril s'étaient repliés en début de semaine des deux côtés de l'Atlantique, après que des ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) eurent évoqué des discussions informelles sur une possible augmentation de la production du cartel.

Mercredi, le Brent coté à Londres, plus sensible que son homologue new-yorkais à la situation dans le monde arabe, avait nettement rebondi, alors que des raids aériens des forces du colonel Kadhafi contre les rebelles opposés au régime visaient le port pétrolier de Ras Lanouf, à l'Est de Tripoli.

"D'un côté, les prix devraient rester soutenus, aussi longtemps que le conflit en Libye restera irrésolu et que le climat général d'agitation à travers l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient perdurera", soulignait M. Petersson.

Les opérateurs sont ainsi attentifs à la situation en Arabie saoudite, premier exportateur de brut, où un appel à une "journée de colère" a été lancé pour ce vendredi, une semaine après des manifestations de faible ampleur dans l'Est du pays.

"Mais dans le même temps, le marché du pétrole apparaît encore bien approvisionné, l'OPEP excluant même de convoquer une réunion extraordinaire (de l'organisation) sur le sujet" tandis que les analystes confirment une augmentation sensible de la production saoudienne depuis février, ajoutait M. Petersson.

A contre-courant du marché londonien, le WTI échangé à New York a d'ailleurs reculé mercredi, souffrant de la surabondance des stocks américains de brut, qui ont atteint un nouveau niveau record la semaine dernière au terminal de Cushing, principal centre de stockage des Etats-Unis.

En dépit des tensions en Libye "et malgré l'expansion des capacités de stockage ces dernières années, cela montre que l'on n'est pas prêt de voir disparaître ce +syndrome de Cushing+", une surabondance des stocks américains qui explique l'écart de plus de 10 dollars entre le WTI et le Brent échangé à Londres, notaient les analystes du cabinet viennois JBC Energy.

cha

(AWP/10 mars 2011 12h30)

Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 13 novembre 2018 à 21:15

Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole brut coté à New York a plongé mardi à la clôture, affichant un...

mardi 13 novembre 2018 à 16:22

Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

mardi 13 novembre 2018 à 14:12

Le marché du pétrole trop dépendant du schiste américain, se…

Londres: Le marché de l'or noir va être de plus en plus dépendant de la production de schiste des Etats-Unis, faute d'investissements...

mardi 13 novembre 2018 à 12:23

L'Opep revoit la demande de pétrole en baisse, s'inquiète d…

Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, alors que...

mardi 13 novembre 2018 à 12:20

Le pétrole en nette baisse après des propos de Trump contre …

Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, après que Donald Trump a demandé la veille de ne...

mardi 13 novembre 2018 à 12:02

Pour le Foll, le "gouvernement doit reculer" sur l…

Paris: Le maire du Mans Stéphane Le Foll (PS) a appelé le gouvernement à "reculer" sur la taxation des carburants et à...

mardi 13 novembre 2018 à 09:24

Au large de l'Angola, un espoir pétrolier nommé Kaombo

Au large de l'angola: La longue torchère qui s'échappe de sa proue éclaire la nuit à des milles nautiques à la ronde.Depuis...

mardi 13 novembre 2018 à 07:27

Les économies du Golfe se redressent mais restent sujettes à…

Dubaï: La croissance dans le Golfe se redressera en 2018 après une contraction l'an dernier, mais restera vulnérable en raison de la...

mardi 13 novembre 2018 à 04:11

Le pétrole chute en Asie

Singapour: Les cours du pétrole dégringolaient mardi en Asie après des déclarations du président Donald Trump réclamant des cours plus bas au...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

Lire la suite

Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

Lire la suite

Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

Lire la suite