Menu
A+ A A-

Le brut recule, miné par les inquiétudes sur la demande

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole continuaient de se replier lundi en fin d'échanges européens, minés par le regain d'inquiétudes sur la demande mondiale alors que l'offre d'or noir reste surabondante, dans un marché de surcroît refroidi par le récent renchérissement du dollar.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 102,98 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 93 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 81 cents à 95,23 dollars.

Les cours du baril restaient pénalisés par des inquiétudes accrues sur la demande mondiale d'or noir, après des indicateurs peu encourageants publiés ce week-end en Chine, deuxième pays consommateur de brut de la planète.

Le géant asiatique a en effet fait part d'un tassement au mois d'avril de la progression des investissements en capital fixe, l'un des principaux moteurs de l'économie du pays et d'un léger rebond, moins important que prévu, de la production industrielle.

"Tout regain de doutes sur les perspectives de l'économie chinoise est de nature à maintenir les prix des matières premières et du pétrole sous pression", observait Michael Hewson, analyste du courtier CMC Markets.

De plus, "les inquiétudes exprimées vendredi par l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) sur la demande pétrolière mondiale à court terme devraient limiter dans l'immédiat toute velléité de rebond sur le marché", ajoutait M. Hewson.

Dans son rapport mensuel, l'Opep a ainsi révisé en baisse sa prévision de demande mondiale pour 2013, à 89,66 millions de barils par jour (mbj), mettant en avant la dégradation de la conjoncture mondiale et les inquiétudes sur la vigueur de la consommation chinoise.

D'un autre côté, l'offre d'or noir reste extrêmement abondante, ce qui contribuait également à peser sur les prix du pétrole, soulignaient les experts de Commerzbank, rappelant que les stocks de brut aux Etats-Unis (premier pays consommateur) s'établissaient à des niveaux records.

L'Opep elle-même, qui pompe 35% du pétrole mondial, a fait part vendredi d'une hausse sensible de sa production de brut en avril, à son plus haut niveau en cinq mois, avec notamment une nette progression de l'offre de l'Arabie saoudite, chef de file de l'organisation.

Enfin, les cours du baril pâtissaient toujours de la récente appréciation du dollar, monté lundi matin à un sommet depuis plus de quatre ans face au yen --revigoré par des indicateurs économiques positifs publiés la semaine dernière et lundi aux Etats-Unis.

Des perspectives plus encourageantes sur l'économie américaine dopent le dollar, car cela relâche la pression sur la Réserve fédérale américaine (Fed)", qui pourrait ainsi envisager de freiner ses rachats d'actifs, des injections de liquidités qui diluent la valeur du billet vert, soulignait David Hufton, analyste du courtier PVM.

"Mais un dollar renchéri tire les prix des matières premières à la baisse", en rendant ainsi moins attractifs des achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les détenteurs d'autres devises, "et c'est un signal particulièrement négatif quand cela s'ajoute aux inquiétudes sur la demande", notait l'analyste.

rp



(AWP / 13.05.2013 18h31)


Commenter Le brut recule, miné par les inquiétudes sur la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 février 2019 à 12:31

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole montaient un peu jeudi en cours d'échanges européens avant la publication hebdomadaire des réserves américaines, dans un...

    mercredi 20 février 2019 à 21:40

    Le pétrole grimpe avec la perspective d'une baisse de l'offr…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint un nouveau plus haut en trois mois mercredi au moment où l'offre mondiale...

    mercredi 20 février 2019 à 15:40

    TransCanada relance Keystone

    Oléoduc: TransCanada a redémarré une section de son oléoduc Keystone qui avait été fermée après une fuite d'environ 43 barils de brut...

    mercredi 20 février 2019 à 12:24

    Le pétrole recule, le risque d'une demande affaiblie persist…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens mais restaient à des niveaux élevés alors que l'affaiblissement de l'économie...

    mercredi 20 février 2019 à 04:38

    Le pétrole en légère hausse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse, mercredi en Asie, mais les gains étaient limités par les inquiétudes persistantes...

    mardi 19 février 2019 à 21:50

    Le pétrole finit en ordre dispersé, entre baisse de l'offre …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont divergé mardi à la réouverture du marché américain après un week-end prolongé, tout en...

    mardi 19 février 2019 à 15:41

    Les prix des carburants au plus haut depuis deux mois en Fra…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter dans leur ensemble la semaine dernière, dans le sillage des...

    mardi 19 février 2019 à 12:12

    Le pétrole diverge après des plus hauts en trois mois

    Londres: Les prix du pétrole divergeaient mardi en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts depuis trois mois atteints...

    mardi 19 février 2019 à 04:28

    Le pétrole en ordre dispersé en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole divergeaient mardi en Asie alors que les investisseurs marquent une pause après les récentes hausse et un...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 février 2019 Le prix du pétrole Brent devrait se négocier entre 50 et 70 dollars le baril d'ici 2024, avec des prix "ancrés" autour de 60 dollars, selon un nouveau rapport de la Banque américaine Merrill Lynch..

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2018

    Le mardi 29 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2018.

    Lire la suite

    En décembre 2018, le prix du pétrole chute de nouveau

    Le jeudi 24 janvier 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2018, le prix du pétrole en euros chute de nouveau (−12,0 % après -19,3 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient (−2,3 % après +0,0 %), à l’instar de ceux des matières industrielles (−2,6 % après −0,5 %) et des matières alimentaires (−2,1 % après +0,6 %). Le prix du pétrole diminue En décembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit sa chute (−12,0 % après -19,3 %), à 50,1 € en moyenne par baril. La baisse est...

    Lire la suite