Menu
A+ A A-

Le brut en légère hausse, le marché sur le qui-vive face au Moyen-Orient

prix-du-petrole New York New York : Le cours du pétrole coté à New York s'affichait en légère hausse lundi à la mi-séance, le marché restant sur le qui-vive alors que des raids israéliens sur la Syrie font craindre une escalade des tensions dans la région, importante zone de production d'or noir.

Vers 16H00 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin avançait de 30 cents par rapport à la clôture de vendredi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 95,91 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 105,25 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 2,40 dollar par rapport à la clôture de vendredi. Mais "l'essentiel de l'action aujourd'hui concerne le WTI car le marché est fermé à Londres", a remarqué Carl Larry, de Oil Outlooks and Opinion, relevant que le volume d'échanges du Brent était faible.

Pour le WTI, "c'est une séance assez volatile", a remarqué Phil Flynn, de Price Futures Group.

"Le marché a bondi dans les échanges électroniques dimanche soir en raison des inquiétudes sur le Moyen-Orient", a-t-il expliqué.

Israël a lancé un raid dans la nuit de samedi à dimanche contre trois positions militaires au nord de Damas, au cours duquel au moins 42 soldats syriens ont été tués selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

C'est le deuxième raid mené en 48 heures en Syrie par l'Etat hébreu qui dit chercher à empêcher un transfert d'armes au Hezbollah libanais, selon un responsable israélien parlant sous couvert de l'anonymat.

"On parle maintenant d'une possible intervention militaire occidentale dans le conflit syrien, qui pourrait déclencher une possible escalade du conflit", ont remarqué les analystes de Commerzbank.

Mais les gains sur le marché du pétrole restaient limités car "comme il n'y a pas eu de réaction immédiate ni de la Syrie ni d'Iran autre que la rhétorique habituelle, les opérateurs estiment sans doute que la situation est pour l'instant contenue", selon John Kilduff, d'Again Capital.

De plus, "ni la Syrie ni Israël ne produisent ni n'exportent beaucoup de pétrole", a remarqué Tim Evans, de Citi. Et "la Syrie semble avoir déjà largement assez à faire avec sa propre opposition" pour répliquer à Israël, a-t-il ajouté.

La progression de la monnaie américaine face aux principales devises pesait aussi sur les cours, en rendant moins attractifs les achats de brut libellés en dollar pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

En début de séance new-yorkaise, les investisseurs ont aussi opéré des prises de profits suite à la forte avancée des cours observée vendredi.

L'annonce d'une baisse inattendue du taux de chômage et d'une hausse plus forte que prévu des créations d'emplois avait rassuré les opérateurs sur les perspectives de consommation de brut dans le pays, premier consommateur mondial d'or noir, faisant grimper le baril de 1,62 dollar.

jh



(AWP / 06.05.2013 18h54)


Commenter Le brut en légère hausse, le marché sur le qui-vive face au Moyen-Orient


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 novembre 2018 à 16:17

    Le pétrole remonte mais les prévisions d'une offre abondante…

    Londres: Les cours du pétrole rebondissaient mercredi en cours d'échanges européens après leur chute de la veille, alors que l'offre abondante a...

    mercredi 14 novembre 2018 à 12:26

    Le pétrole en légère hausse, la surabondance de l'offre inqu…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens mais les investisseurs se focalisaient sur le déséquilibre du marché...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:42

    Pétrole: l'AIE voit la progression des stocks d'un bon oeil …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a confirmé mercredi ses prévisions de croissance de la demande de pétrole et jugé favorablement la...

    mercredi 14 novembre 2018 à 11:30

    Prix des carburants: hausse de taxe maintenue, mais des mesu…

    Paris: Elargissement du chèque énergie, super prime à la conversion pour les ménages modestes, le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi...

    mercredi 14 novembre 2018 à 04:30

    Le pétrole poursuit sa chute en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de dégringoler en Asie mercredi du fait des inquiétudes sur un trop plein d'offre sur le...

    mardi 13 novembre 2018 à 22:18

    L'Opep s'inquiète d'un pétrole trop abondant et fait déraper…

    Paris: L'Opep s'est inquiétée mardi d'une offre excédentaire de brut sur le marché, avec une demande plus faible que prévu, entraînant une...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:50

    Venezuela: la production de pétrole poursuit sa chute en oct…

    Caracas: La production de brut au Venezuela a poursuivi sa chute en octobre, avec 1,17 million de barils par jour (mbj), soit...

    mardi 13 novembre 2018 à 21:15

    Le prix du baril de brut new-yorkais accuse sa pire chute de…

    NYC/Cours de clôture: Les prix des barils de pétrole brut cotés à New York et Londres ont plongé mardi à la clôture...

    mardi 13 novembre 2018 à 16:22

    Le pétrole baisse, inquiété par Trump et les prévisions de l…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens alors que Donald Trump a demandé à l'Opep de ne pas...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Le Petro, nouvelle crypto-monnaie du Venezuela indexée sur le pétrole, a-t-il un futur ?

    Le lundi 15 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Connu depuis l’antiquité, le pétrole a soutenu, avec ses dérivés gaziers notamment, la révolution industrielle du 19e siècle pour s’imposer au milieu du 20e siècle comme la première source énergétique devant le charbon. La très grosse industrie des hydrocarbures sur laquelle reposent l’économie de pays entiers et des entreprises parmi les plus florissantes du monde est difficile de transformations.

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite