Menu
A+ A A-

Le brut remonte après son plongeon de la veille, le marché attend la BCE

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole rebondissaient quelque peu jeudi en cours d'échanges européens, après avoir plongé la veille suite à des indicateurs chinois et américains décevants, dans un marché par ailleurs suspendu à une réunion de la Banque centrale européenne (BCE).

Vers 10H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 100,70 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 75 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 37 cents à 91,40 dollars.

Les cours du baril reprenaient leur souffle, après avoir lâché plus de 3 dollars mercredi en cours de séance, descendant à Londres sous le seuil de 100 dollars pour la première fois en une semaine, après une rafale de statistiques économiques moroses.

"Des indicateurs manufacturiers décevants aux États-Unis et en Chine", montrant un ralentissement de l'activité en avril, "ont laissé présager un fléchissement de la demande pétrolière dans les deux plus gros pays consommateurs de la planète, et cette perspective a été confirmée par les chiffres hebdomadaires des stocks de brut américains", ont rappelé les analystes de Commerzbank.

Selon le Département américain de l'Énergie (DoE), les stocks de brut aux États-Unis ont progressé de 6,7 millions de barils lors de la semaine achevée le 26 avril, huit fois plus que ce qu'attendaient les analystes. Ils atteignent ainsi leur plus haut niveau depuis que les autorités ont commencé à diffuser ces données hebdomadaires, en 1982 - ce qui ravivait les inquiétudes sur la surabondance d'or noir dans le pays.

Cependant, plus tard mercredi "la Réserve fédérale américaine (Fed) a assuré qu'elle poursuivrait son programme de rachats d'actifs et qu'elle se tenait même prête à l'accroître si cela s'avérait nécessaire, et ces annonces ont provoqué un léger rebond des cours", ajoutait-on chez Commerzbank.

De fait, ces rachats d'actifs, qui se traduisent chaque mois par des injections massives de liquidités par la Fed dans l'économie américaine, sont de nature à stimuler les investissements dans les matières premières, et contribuent aussi à diluer la valeur du dollar, ce qui rend plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les détenteurs d'autres devises.

Après la Fed, "le marché regardera de très près jeudi à quel point la BCE est prête à se montrer flexible", à l'issue de sa réunion mensuelle de politique monétaire, si non seulement elle abaisse son taux d'intérêt (une décision largement attendue par les analystes) mais aussi suggère "des mesures supplémentaires d'assouplissement monétaire", indiquait David Hufton, analyste du courtier PVM.

Cependant, "tout ce que pouvez faire en termes de stimulants monétaires ne suffit pas nécessairement à ressusciter une économie au point mort", tempérait M. Hufton.

"Les opérateurs des marchés de matières premières apprécient les mesures d'assouplissement monétaire, mais ils préfèrent encore davantage des signaux montrant une véritable reprise économique qui soutient concrètement la demande", estimait-il, jugeant que les prix du brut devraient rester sous pression jusqu'au rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi, "qui pourrait encore décevoir le marché".

L'enquête de la société de services informatiques ADP a fait état mercredi d'une nette baisse du nombre de créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis en avril, un indicateur de mauvais augure avant les chiffres officiels sur l'emploi de vendredi, considérés comme un baromètre crucial pour jauger la vigueur de la première économie mondiale.

cha



(AWP / 02.05.2013 12h45)


Commenter Le brut remonte après son plongeon de la veille, le marché attend la BCE


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 décembre 2018 à 15:27

    Guinée équatoriale: une société camerounaise autorisée à ven…

    Malabo (guinée équatoriale): L'entreprise pétrolière camerounaise Tradex a été autorisée lundi à distribuer des produits pétroliers en Guinée équatoriale, pays d'Afrique centrale...

    mardi 18 décembre 2018 à 14:37

    Poursuite en Libye du blocage d'un des plus grands sites pét…

    Tripoli: La production dans l'un des plus grands champs pétroliers en Libye est à l'arrêt depuis plus d'une semaine en raison du...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Argentine/pollution: Total va demander des "vérificatio…

    Paris: Le géant pétrolier français Total a annoncé mardi qu'il allait demander à un sous-traitant en Argentine de "procéder à des vérifications...

    mardi 18 décembre 2018 à 12:21

    Le pétrole à de nouveaux plus bas depuis fin 2017

    Londres: Les prix du pétrole baissaient nettement mardi en cours d'échanges européens, tombant à des nouveaux plus bas depuis fin 2017 après...

    mardi 18 décembre 2018 à 07:18

    La fusion Idemitsu Kosan/Showa Shell approuvée en AG

    Tokyo: La fusion entre les deux groupes pétroliers Idemitsu Kosan et Showa Shell a été approuvée mardi par les actionnaires des deux...

    mardi 18 décembre 2018 à 05:20

    Le pétrole continue de descendre en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole continuaient de reculer mardi en Asie, les investisseurs s'inquiétant des signes d'excès d'offre aux États-Unis, dans un...

    lundi 17 décembre 2018 à 22:05

    Argentine/pollution: des Mapuche attaquent en justice des gé…

    Buenos aires: Des indiens Mapuche ont déposé plainte auprès de la justice argentine contre cinq compagnies pétrolières, dont le français Total et...

    lundi 17 décembre 2018 à 21:14

    Le pétrole clôture à New York sous les 50 dollars pour la 1e…

    NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York, plombé par les inquiétudes sur la croissance mondiale et...

    lundi 17 décembre 2018 à 18:25

    Les prix des carburants sont repartis à la baisse la semaine…

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France ont de nouveau très légèrement reculé la semaine dernière, selon des...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit

    Le mardi 20 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2018, le prix du pétrole ralentit. Le prix du pétrole décélère En octobre 2018, la hausse du prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros est moins vive qu'en septembre (+4,3 % après +7,8 % en septembre), à 70,6 € en moyenne par baril de Brent. Le ralentissement est un peu plus marqué en dollars (+2,7 % après +8,8 %), l'euro s'étant déprécié au mois d'octobre. La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est établie à 81 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - octobre 2018

    Lire la suite

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite