Menu
A+ A A-

Le brut ouvre en baisse à New York, affecté par des prises de bénéfices

prix-du-petrole New York New York : Le prix du pétrole s'affichait en baisse mardi à l'ouverture à New York, les investisseurs effectuant des prises de bénéfices dans un marché peu enclin au risque après des indicateurs européens décevants et dans l'attente de nouvelles sur le front des banques centrales.

Vers 13H15 GMT/15h15 HEC, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin lâchait 24 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 94,26 dollars.

Le marché "effectue des prises de profits après les gains enregistrés" lundi, le prix du baril coté à New York ayant grimpé de 1,50 dollar, a remarqué John Kilduff, d'Again Capital.

Cette progression avait été nourrie par l'espoir des investisseurs de voir les banques centrales américaine (Fed) et européenne (BCE) maintenir, voire renforcer, leur programme de soutien à l'économie lors de leurs réunions prévues mardi et mercredi pour la première, jeudi pour la deuxième.

"Mais les données économiques en provenance d'Europe sont particulièrement mauvaises ce matin, elles sont le reflet d'une économie en réelle difficulté et cela pèse sur le marché", selon M. Kilduff.

Le chômage a de fait atteint un nouveau record absolu dans la zone euro à 12,1% en mars, touchant 19,2 millions de personnes. Il s'agissait de son 23e mois consécutif de hausse.

L'Office européen de statistiques Eurostat a parallèlement annoncé que l'inflation avait fortement ralenti en avril dans la région, à 1,2% contre 1,7% en mars, et 2,6% il y a un an.

Le marché se place aussi en retrait avant la diffusion mercredi des chiffres hebdomadaires des autorités américaines sur les réserves de produits pétroliers dans le pays.

L'abondance d'offre d'or noir aux Etats-Unis, illustrée par la montée des stocks de brut début avril à leur plus haut niveau en 23 ans, pèse depuis plusieurs mois sur le baril coté à New York.

Les opérateurs attendent également de nouveaux indicateurs sur la vigueur de la reprise économique en Chine et aux Etats-Unis, les deux plus grands consommateurs de brut au monde, que ce soit des indices manufacturiers ou le très attendu rapport mensuel sur l'emploi américain vendredi.

Un léger renforcement du dollar participe en outre au recul du marché selon Robert Yawger de Mizuho Securities USA, en rendant moins attractifs les achats de brut libellé en monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

rp



(AWP / 30.04.2013 15h36)


Commenter Le brut ouvre en baisse à New York, affecté par des prises de bénéfices


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 18 novembre 2018 à 14:45

    Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal", mai…

    Paris: Le gouvernement entend le "ras-le-bol fiscal" mais son "devoir" est de transformer l'économie pour la rendre moins dépendante du pétrole, a...

    samedi 17 novembre 2018 à 19:40

    Burkina: appel à une grève générale contre la hausse de l'es…

    Ouagadougou: Des syndicats et organisations de la société civile burkinabè ont appelé samedi à une grève générale et une journée de protestation...

    vendredi 16 novembre 2018 à 21:52

    Le pétrole chute pour la sixième semaine de suite

    NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi, n'empêchant toutefois pas une sixième chute hebdomadaire de suite...

    vendredi 16 novembre 2018 à 16:14

    Le pétrole monte sans effacer ses pertes sur la semaine

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:45

    Bagdad et les Kurdes vont reprendre l'exportation en Turquie…

    Kirkouk (irak): Le gouvernement fédéral et le Kurdistan irakiens se sont mis d'accord pour reprendre l'exportation vers la Turquie du pétrole de...

    vendredi 16 novembre 2018 à 14:37

    Allemagne : les interdictions de diesel relèvent de l'"…

    Berlin: Les interdictions de circulation en Allemagne de véhicules diesel trop polluants, en particulier sur l'autoroute, relèvent de "l'autodestruction" de la prospérité...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:32

    Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens pour leur troisième séance d'affilée mais restaient en baisse sur la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 12:26

    Niger: nouvelle découverte de pétrole à la frontière avec l…

    Niamey: Le Niger a confirmé jeudi soir la découverte par la société algérienne Sonatrach d'un nouveau bassin pétrolier à Kafra, à la...

    vendredi 16 novembre 2018 à 10:26

    "Gilets jaunes": une "manifestation de solida…

    Paris: La députée Delphine Batho, nouvelle présidente de Génération écologie, a considéré vendredi que manifester avec les "gilets jaunes" contre les taxes...

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Carburants en France: des grognes récurrentes contre la hausse des prix

    Le jeudi 15 novembre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: La grogne contre la hausse des prix à la pompe n'est pas un phénomène nouveau: ces 20 dernières années la France a vécu plusieurs vagues de protestations contre le pétrole cher.

    Lire la suite

    En septembre 2018, le prix du pétrole rebondit vivement

    Le dimanche 28 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2018, les prix du pétrole rebondissent nettement. Le prix du pétrole rebondit En septembre 2018, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit vivement (+7,8 % après -1,2 % en août), à 67,7 € en moyenne par baril de Brent. La hausse de septembre est un peu plus marquée en dollars (+8,8 % après -2,3 %). La moyenne des cours du pétrole brent en dollars est fixé à 78,9 $ par baril.  Cours du pétrole Brent - septembre 2018

    Lire la suite

    Pourquoi le prix du baril de pétrole à 100 dollars fait-il trembler ?

    Le mercredi 10 octobre 2018 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a presque triplé depuis le début 2016 et s'approche dangereusement du seuil symbolique des 100 dollars. Résultat, le président américain s'attaque à l'Opep et les industriels se plaignent des tensions politiques. Tour d'horizon des enjeux de cette montée des cours de l'or noir...

    Lire la suite