Menu
RSS
A+ A A-

Le brut se reprend, marché attentiste, semaine riche en indicateurs

prix-du-petrole Londres Londres : Les prix du pétrole se reprenaient lundi en fin d'échanges européens, dans un marché cependant prudent et attentiste au début d'une semaine marquée par les réunions des banques centrales européenne et américaine, et riche en indicateurs macroéconomiques.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 103,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 41 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 1,05 dollar à 94,05 dollars.

Les cours du baril se reprenaient quelque peu après avoir pâti vendredi des chiffres jugés décevants sur le Produit intérieur brut (PIB), qui a augmenté de 2,5% au premier trimestre 2013 mais moins qu'attendu par les analystes.

"L'affaiblissement du dollar (face à un euro revigoré) a apporté un coup de pouce aux prix du pétrole, dans des marchés sans grand volume d'échanges ce lundi, en raison de jours fériés au Japon et en Chine", observait Addison Armstrong, analyste de Tradition Energy.

Une dépréciation du dollar rend en effet plus attractifs les achats de brut, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

"De plus, la confiance des opérateurs était confortée par la formation d'un gouvernement en Italie", qui met un terme à deux mois d'impasses politiques, "et la perspective de voir la Banque centrale européenne (BCE) abaisser ses taux lors de sa réunion de politique monétaire jeudi", poursuivait M. Armstrong.

Alors que les indicateurs décevants se sont multipliés ces dernières semaines dans la zone euro (dont ce lundi l'annonce d'un net recul de la confiance des chefs d'entreprises et des consommateurs), cette mesure d'assouplissement monétaire de la part de la BCE tendrait à favoriser l'achat d'actifs jugés plus risqués et plus rentables, comme les matières premières.

Aux États-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, l'annonce lundi d'un net rebond des promesses de vente de logements en mars, très supérieures aux attentes, était également de nature à aider le marché du brut.

Les investisseurs restaient cependant sur leurs gardes avant une réunion mardi et mercredi du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), dont tout signal sur ses mesures de soutien à l'économie sera soigneusement scruté.

Et l'attentisme pourrait persister parmi les opérateurs jusqu'à la publication vendredi du rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux États-Unis, considéré comme un baromètre majeur pour jauger l'économie du pays.

Ainsi, "dans les prochains jours, le Brent devrait se stabiliser un peu au-dessus des 100 dollars, alors que les opérateurs resteront suspendus à l'actualité macroéconomique", estimait Andrey Kryuchenkov, analyste de VTB Capital, qui a jugé "peu probable" un rebond durable des cours à moyen terme.

"Les inquiétudes persistent sur la demande mondiale (...) et à court terme, l'offre d'or noir dans le monde reste très confortable", les stocks américains de brut restant ainsi non loin d'un sommet depuis 23 ans atteint début avril, insistait M. Kryuchenkov.

Malgré tout, le report de six mois de la mise en service de l'oléoduc controversé Keystone XL --qui doit acheminer du pétrole du Canada jusqu'au golfe du Mexique-- annoncé vendredi par la société TransCanada était susceptible de tempérer quelque peu les craintes sur la surabondance de brut aux États-Unis.

En effet, "dans un avenir proche, cela va faire moins de brut (qu'attendu initialement) acheminé depuis le Canada jusqu'à Cushing", principal terminal pétrolier du pays (situé dans l'Oklahoma, sud), "et cela aura un effet positif pour soutenir le prix du WTI" new-yorkais, qui avait été miné ces derniers mois par les niveaux historiquement élevés des réserves de Cushing, observait-on chez Commerzbank.

rp



(AWP / 29.04.2013 18h31)


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 août 2018 à 21:52

Le pétrole regagne du terrain mais finit la semaine en retra…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole, aidés par deux dossiers commerciaux impliquant les Etats-Unis, la Chine et le Mexique, ont progressé...

vendredi 17 août 2018 à 16:19

Le pétrole regagne du terrain mais reste en repli hebdomadai…

Londres: Les cours du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 12:13

Le pétrole monte encore mais reste en baisse sur la semaine

Londres: Les prix du pétrole montaient encore vendredi en cours d'échanges européens sans parvenir à effacer les baisses marquées du début de...

vendredi 17 août 2018 à 07:57

Le pétrole à la baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère baisse, vendredi en Asie, les investisseurs demeurant prudents quant à la perspective de...

jeudi 16 août 2018 à 22:05

Le pétrole se remet modestement d'une lourde chute

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole sont un peu remontés jeudi, dans un marché peinant à se ressaisir après des pertes...

jeudi 16 août 2018 à 16:08

Le pétrole efface une partie de ses pertes dues aux réserves…

Londres: Les cours du pétrole remontaient jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes marquées...

jeudi 16 août 2018 à 12:12

Le pétrole remonte, le marché digère la hausse des stocks am…

Londres: Les prix du pétrole rebondissaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché peinant à se ressaisir après les pertes...

jeudi 16 août 2018 à 11:59

Norvège: la production pétrolière augmente moins qu'attendu …

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'Ouest, a augmenté en juillet, sans toutefois combler les attentes...

jeudi 16 août 2018 à 06:25

Le pétrole remonte en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, jeudi en Asie, après le plongeon enregistré la veille en raison du...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En avril 2018, le prix du pétrole accélère vivement

Le jeudi 24 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En avril 2018, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+9,8 % après +1,4 % en mars). Les prix en euros des autres matières premières importées rebondissent légèrement (+0,3 % après −1,4 %). Le prix du pétrole accélère En avril 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros accélère fortement (+9,8 % après +1,4 % en février), à 59 € en moyenne par baril, sous l'effet d'une demande vigoureuse et de tensions géopolitiques. La hausse d'avril est un peu moins marquée en dollars (+9,0 % après +1,3...

Lire la suite

En mars 2018, le prix du pétrole augmente un peu

Le jeudi 10 mai 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mars 2018, le prix du pétrole en euros augmente modérément (+1,4 % après −6,6 % en février). Les prix en euros des autres matières premières importées se replient (−1,4 % après +0,3 %). Le prix du pétrole augmente modérément En mars 2018, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente un peu (+1,4 % après −6,6 % en février), à 54 € en moyenne par baril. La hausse de mars est à peine moins marquée en dollars (+1,3 % après −5,4 %). Cours du pétrole mars 2018 (Brent)

Lire la suite

Perspectives du prix du pétrole

Le mardi 24 avril 2018 - Comprendre l'industrie pétrolière

Le graphique montre les prix du pétrole brut (Brent et WTI) auxquels les acheteurs et les vendeurs du New York Mercantile Exchange ont convenu d'acheter ou de vendre du pétrole à un moment donné dans le futur. Ce sont les soi-disant contrats à terme et reflètent les attentes des participants au marché.

Lire la suite